Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

Un homme se serait fait passer pour un soldat, serait entré à Gaza, aurait volé des armes et posé avec Netanyahu

Roi Yifrach aurait volé des armes et du matériel en se faisant passer, tour à tour, pour un policier, un officier de l'unité d'élite antiterroriste Yamam et un agent du Shin Bet

Des soldats de Tsahal interviennent dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 31 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats de Tsahal interviennent dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 31 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Un homme originaire de Tel-Aviv est accusé d’avoir volé des armes de l’armée et de la police en zone de combat, dans le sud d’Israël, en profitant du chaos qui a suivi les massacres du Hamas le 7 octobre, dans le but de les revendre sur le marché noir.

Roi Yifrach aurait volé des armes et du matériel dans les semaines qui ont suivi le 7 octobre en se faisant passer, tour à tour, pour un policier, un officier de l’unité d’élite antiterroriste Yamam et un agent du Shin Bet. Il est accusé de diverses infractions liées aux armes, ainsi que de vol avec circonstances aggravantes.

Selon l’acte d’accusation établi par le tribunal de district de Tel Aviv, Yifrach, 35 ans, n’a jamais servi dans l’armée israélienne, mais a néanmoins réussi à se frayer un chemin dans les zones de guerre.

Âgé de 35 ans et vivant à Tel-Aviv, Yifrach a arpenté pendant des semaines la zone située près de la frontière avec Gaza muni d’une fausse carte d’identité, a été photographié aux côtés du Premier ministre Benjamin Netanyahu alors qu’il visitait les zones de rassemblement de l’armée et s’est entretenu avec des soldats et le ministre de la Défense Yoav Gallant sans que personne ne sache qu’il était un imposteur.

L’acte d’accusation indique que Yifrach a volé un fusil d’assaut israélien, deux grenades fumigènes, 14 grenades assourdissantes, un pistolet de la police, des dizaines de cartouches et trois détonateurs, entre autres équipements, le tout en temps de guerre, ce qui constitue une circonstance aggravante.

Segev, a déclaré, selon la Douzième chaîne, que Yifrach était arrivé par ses propres moyens au kibboutz Kfar Aza le 7 octobre, lorsque quelque 3 000 terroristes ont fait irruption en Israël depuis la bande de Gaza par voie terrestre, aérienne et maritime, tuant quelque 1 200 personnes et prenant plus de 240 otages dans les communautés frontalières au cours d’actes d’une brutalité effroyable.

« Après cela, il a rejoint une unité de combat d’élite à l’intérieur de Gaza et a combattu les terroristes du Hamas face à face, avec l’approbation de l’armée et avec l’équipement militaire fourni par l’armée », a déclaré Segev, cité par la Douzième chaîne. « Il est absurde que l’État d’Israël, qui n’a pas su protéger ses citoyens, s’en prenne maintenant à un citoyen, mon client, qui s’est porté volontaire pour Israël. »

Armes et équipements militaires saisis par la police, volés par un homme de Tel Aviv se faisant passer pour un soldat de Tsahal, le 31 décembre 2023. (Crédit : Police israélienne)

Selon l’acte d’accusation, Yifrach s’est rendu à Gaza pendant plusieurs semaines, au cours desquelles il a volé du matériel, notamment un fusil d’assaut des forces israéliennes, deux grenades fumigènes, 14 grenades assourdissantes, un pistolet fourni par la police, des dizaines de munitions et trois détonateurs, un drone, des casques, du matériel de communication et bien d’autres choses encore.

La police a perquisitionné son domicile après avoir été informée et a trouvé du matériel volé dans sa maison, dans celle de sa mère et dans sa voiture.

Quatre autres suspects, dont un policier, ont été arrêtés pour être interrogés lors de la descente de police. Les quatre suspects ont été assignés à résidence après enquête et le policier a été suspendu de ses fonctions.

Le vol d’armes est depuis longtemps un problème pour l’armée. Selon des données publiées par la Knesset en 2020, quelque 400 000 armes illégales circulent en Israël, dont la grande majorité aurait été volée à l’armée et aux forces de police.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.