Rechercher

Un homme arrêté pour tentative d’enlèvement à Tibériade, la piste terroriste privilégiée

Le quinquagénaire, originaire de Yafia, a été remis au Shin Bet, accusé par une femme de 20 ans d’avoir tenté de la faire monter de force à bord de son véhicule

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un enregistrement de vidéo surveillance donne à voir une tentative présumée d’enlèvement à Tibériade, le 1er novembre 2022. (Capture d’écran : Twitter)
Un enregistrement de vidéo surveillance donne à voir une tentative présumée d’enlèvement à Tibériade, le 1er novembre 2022. (Capture d’écran : Twitter)

Un homme a été interpellé, mardi, soupçonné de tentative d’enlèvement d’une femme à Tibériade, dans le nord du pays, a annoncé la police, ajoutant que la piste terroriste était privilégiée par les enquêteurs.

La police a ajouté que la femme, âgée d’une vingtaine d’années, avait signalé qu’un homme avait tenté de la faire monter de force à bord de son véhicule, rue David Remez, sur la côte de la mer de Galilée.

Rapidement, la police a annoncé l’interpellation d’un homme âgé de 51 ans, originaire du village arabe de Yafia, dans le nord du pays, sur une route voisine de Tibériade.

La police a fait savoir qu’à l’issue d’un premier interrogatoire, elle s’était orientée vers la piste d’une tentative d’enlèvement pour motifs « nationalistes », appellation des attentats terroristes.

Par conséquent, la police a remis le suspect à l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet pour un interrogatoire approfondi.

Plus tôt cette année, un homme avait été arrêté suite à la tentative d’enlèvement d’une adolescente à Pardes Hanna, dans le nord du pays, cette fois hors motif terroriste.

Cet incident survient le jour du scrutin pour les élections générales, à un moment de tensions avivées par une série d’attentats palestiniens contre civils et forces de l’ordre en Cisjordanie, ces dernières semaines.

L’armée a imposé la fermeture des points de passage frontaliers entre Israël, la Cisjordanie et la bande de Gaza le jour du scrutin, et déployé des unités dans le sud de la Cisjordanie et dans les environs de Jérusalem.

De telles fermetures sont pratique courante pendant les fêtes et jours fériés.

Elles constituent, pour l’armée, des mesures préventives contre les attentats lors de périodes de fortes tensions.

L’équipe du Times of Israel a contribué à la rédaction de cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...