Rechercher

Un homme inculpé pour des menaces en ligne contre Netanyahu

L'homme de 78 ans a publié plusieurs tweets ; bien que ses messages n'aient suscité que peu ou pas d'intérêt, les procureurs affirment qu'ils constituent toujours une menace réelle

Le leader de l'opposition Benjamin Netanyahu dirige une réunion de la faction du Likoud à la Knesset, le 8 novembre 2021. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Le leader de l'opposition Benjamin Netanyahu dirige une réunion de la faction du Likoud à la Knesset, le 8 novembre 2021. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Un homme de 78 ans originaire de la ville de Kiryat Bialik, dans le nord du pays, a été inculpé la semaine dernière pour des menaces proférées à l’encontre de l’ancien Premier ministre, Benjamin Netanyahu, a-t-on annoncé mercredi.

Selon l’acte d’accusation, Zvi Binstein a tweeté ou partagé des messages sur les médias sociaux qui menaçaient le chef de l’opposition actuel et sa famille.

Selon des tweets cités par le quotidien Haaretz, Binstein a tweeté en juillet dernier : « Israël ne se remettra de la peste du coronavirus qu’après l’élimination de la dictature du tyran ».

Deux jours plus tard, il a posté un autre tweet, dans lequel il faisait apparemment allusion à l’incendie de la résidence du Premier ministre.

« Aujourd’hui, 14 juillet, à cette date en 1789, les citoyens de France ont fait irruption dans la Bastille, le bastion du régime oppressif de Paris, et l’ont brûlée. Aujourd’hui, 14 juillet 2020, les citoyens israéliens prennent d’assaut un nid de coucous sur la rue Balfour et le brûlent », a-t-il tweeté, en référence à l’adresse de la résidence du Premier ministre.

Un mois plus tard, il a posté un tweet qui faisait référence à l’assassinat du Premier ministre de l’époque, Yitzhak Rabin, et à l’exécution par un peloton d’exécution du dictateur roumain Nicolae Ceausescu.

« Les citoyens israéliens qui se rendent au nid de coucou de la rue Balfour feront à l’accusé [une référence à Netanyahu, qui est jugé pour corruption] et au gang Balfour qui s’y trouve, ce que le défendeur corrompu [également une référence à Netanyahu] a fait à Yitzhak Rabin en 1995 [l’année de son assassinat] », dans un tweet qui faisait également référence à des accusations d’incitation contre Netanyahu ainsi qu’à la révolution de 1989 en Roumanie et à l’exécution de Ceausescu et de sa femme Elena.

Selon l’acte d’accusation, la majorité des tweets n’ont reçu aucun engagement sous la forme de likes, de commentaires ou de retweets, mais il y avait « une réelle possibilité qu’ils provoquent un acte de violence ».

Netanyahu a déposé plusieurs plaintes auprès de la police concernant des menaces visant à lui nuire ainsi qu’à sa famille.

Pendant ce temps, un certain nombre de membres du cabinet, ainsi que des fonctionnaires impliqués dans le procès pour corruption en cours de Netanyahu, ont une sécurité supplémentaire en raison des menaces contre eux et leurs proches.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...