Un homme mis en examen pour avoir vandalisé des bureaux du Haaretz
Rechercher

Un homme mis en examen pour avoir vandalisé des bureaux du Haaretz

Le suspect présenterait des maladies mentales ; il est suspecté d'avoir saboté le panneau électrique des locaux et d'avoir menacé un journaliste

L'entrée des locaux d'Haaretz à Tel Aviv. (Capture écran / Google Street View)
L'entrée des locaux d'Haaretz à Tel Aviv. (Capture écran / Google Street View)

Un homme a été mis en examen mardi pour vandalisme des bureaux du quotidien de gauche Haaretz et menaces contre un journalisme.

Eyal Levy, tel qu’il a été identifié par Haaretz, est accusé d’avoir proféré des menaces, d’intrusion et de destruction délibérée de biens.

Selon le journal, Levy a été placé en détention préventive jusqu’à la fin des procédures engagées contre lui en raison de la sévérité de sa maladie mentale. Il aurait fait l’objet d’une ordonnance d’hospitalisation forcée au moment de l’incident, après que sa famille a exigé qu’il reçoive des soins médicaux.

On ignore pourquoi il ne recevait pas de soins, ou s’il sera détenu dans un établissement pénitentiaire ordinaire.

Levy, âgé de 41 ans et résident de Ramat Gan, est soupçonné d’avoir saboté le panneau électrique des bureaux du journal et d’avoir menacé un journaliste la semaine dernière.

Le suspect est entré dans le bâtiment principal de Haaretz situé à Tel-Aviv, a ouvert le panneau de disjoncteurs et a endommagé certains systèmes.

Le journal a indiqué que cela avait provoqué des fuites d’eau qui ont entraîné des perturbations sur le site web du journal pendant plus de trois heures.

L’homme a alors attendu de voir le journaliste Gidi Weitz et, utilisant le surnom du Premier ministre Benjamin Netanyahu, lui a crié : « Qu’est-ce que tu veux de Bibi ? Où est ta voiture ? Tu as une voiture ici ? ».

La police s’est rendue sur les lieux, mais le temps que les officiers arrivent, l’homme s’était enfui. Il a été arrêté peu après.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...