Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Un hôtel de New York poursuit un jeune buveur qui l’accuse de négationnisme

Selon le Mark, Theodore Weintraub aurait commencé à harceler l'établissement deux ans après s'être vu refuser des boissons sur présentation d'une fausse carte d'identité

L'hôtel Mark à New York (Crédit : capture d'écran vidéo)
L'hôtel Mark à New York (Crédit : capture d'écran vidéo)

New York Jewish Week – Le Mark, un hôtel chic de l’Upper East Side, s’est retrouvé mêlé à un différend juridique avec un jeune homme de 19 ans, descendant d’une riche famille juive, qui a accusé l’hôtel d’antisémitisme et de négation de la Shoah.

L’hôtel affirme que ces accusations sont infondées – son directeur général a juré dans sa déposition que l’hôtel reconnaît la Shoah comme « l’un des événements les plus horribles de l’histoire » – et a récemment intenté un procès en diffamation contre l’adolescent, Theodore Weintraub.

Le Mark est un établissement cinq étoiles exclusif, habitué à accueillir des célébrités de premier plan lors du Met Gala, et qui loue sa suite penthouse pour 75 000 dollars la nuit. Dans sa plainte, le Mark affirme que Weintraub a commencé à lancer de telles accusations après s’être vu refuser l’entrée de l’hôtel il y a deux ans parce qu’il avait présenté une fausse carte d’identité.

Deux ans après avoir été interdit d’accès à l’hôtel en 2021 pour avoir essayé à plusieurs reprises de commander des boissons au bar, Weintraub, fils du cardiologue et collectionneur d’art Philip Weintraub, a commencé à organiser régulièrement des manifestations devant l’hôtel, d’après la plainte.

Selon le recours en justice et les articles publiés dans la presse locale, ces protestations se seraient intensifiées depuis quelques mois. (Le site d’information local, Patch, a été le premier à faire état du conflit en cours). Le personnel de l’hôtel accuse Weintraub et un autre manifestant non identifié d’avoir brandi des pancartes proclamant « Le Mark nie la Shoah », d’avoir accusé l’hôtel de propager des maladies et d’avoir payé au moins un autre manifestant pour qu’il scande des slogans similaires. Il a en outre accusé l’hôtel d’avoir soutenu le pédocriminel juif Jeffrey Epstein, qui possédait une résidence à quelques pâtés de maisons de l’hôtel et qui mentionnait l’hôtel dans son « livre noir » de contacts.

En juillet, Weintraub est allé encore plus loin lors du séjour dans l’établissement du rappeur et acteur juif Drake. Toujours selon la plainte, Weintraub aurait dans un premier temps tenté d’empêcher le personnel de l’hôtel de se préparer à l’arrivée de Drake, puis il aurait essayé de barrer l’entrée à Drake dans l’hôtel en criant que le Mark niait la Shoah, ce qui aurait provoqué une bagarre à mains nues entre lui et les fans du rappeur. Un autre incident a également été filmé, où l’on voit Weintraub ou un autre manifestant criant « Le Mark a aidé Epstein » au moment où Drake sort de l’hôtel.

Le personnel de l’hôtel pensait avoir réglé le problème avec Weintraub après l’avoir banni des lieux alors qu’il avait 17 ans, mais il est revenu au Mark avec son père un mois plus tard pour y dîner. Le jeune Weintraub aurait d’abord tenté de s’excuser auprès du personnel, avant de les accuser d’antisémitisme à haute voix. Son père a réussi à le calmer, mais deux ans plus tard, Weintraub a repris sa campagne de harcèlement, précise l’action en justice.

Dans son recours, l’hôtel demande que Weintraub soit interdit d’accès à l’établissement et qu’il lui soit interdit de clamer publiquement que l’hôtel nie l’existence de la Shoah, qu’il véhicule des maladies ou qu’il a soutenu Epstein. L’accusation de négation de la Shoah a particulièrement choqué le directeur général de l’hôtel, Etienne Haro, qui a écrit dans une déclaration sous serment que l’hôtel « appartient à des juifs » et que « l’idée que nous nions la Shoah est une tentative fallacieuse de nuire à notre réputation et à nos relations ». (Le Mark appartient à Alexico Group, une société de développement immobilier dont le président Izak Senbahar est un juif d’origine turque).

Dans la déclaration sous serment, Haro a précisé que l’hôtel de luxe « reconnaît à la fois l’existence de la Shoah mais aussi le fait que c’est l’un des événements les plus horribles de l’histoire, au cours duquel, notamment, six millions de Juifs ont été assassinés dans une tentative de génocide. »

Weintraub vit avec son père, et les tentatives pour le joindre par l’intermédiaire de son père ont été infructueuses. De son côté, Weintraub a récemment déclaré au New York Post que « la vérité jaillira ».

Après avoir publié sa photo en première page sous le titre « SORE BOOZER », le Post a interviewé Weintraub, qui leur a dit qu’il était désormais sobre. Il a déclaré qu’il avait arrêté de boire cinq mois avant d’avoir commencé son harcèlement présumé.

Il a ajouté : « Je n’ai rien contre Drake ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.