Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

Un Israélien accusé d’avoir tué sa voisine parce qu’elle faisait du bruit

Yaakov Haimovich est accusé d'avoir poignardé à mort Lidar Swisa Yaffe ; l'accusé, qui a des antécédents de problèmes psychologiques, s'était plaint de bourdonnements in'existants

Lidar Swisa Yaffe sur une photo non datée. (Crédit : Autorisation ; utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Lidar Swisa Yaffe sur une photo non datée. (Crédit : Autorisation ; utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Les procureurs ont déposé jeudi des accusations de meurtre à l’encontre d’un habitant de la ville de Lod (centre) pour avoir poignardé sa voisine Lidar Yaffe Swisa, qui a été retrouvée morte devant son appartement début février.

Selon l’acte d’accusation, Yaakov Haimovich, 42 ans, a tué Swisa parce qu’il trouvait qu’elle faisait trop de bruit et parce qu’elle avait appelé la police quelques jours plus tôt lorsqu’il avait essayé de pénétrer de force dans l’appartement qu’elle partageait avec son mari.

Haimovich a assassiné Swisa, 33 ans, parce que « le bruit qu’elle faisait troublait son repos », a indiqué l’accusation.

La procureure Inbar Fishbein a demandé que Haimovich soit maintenu en détention jusqu’à la fin de la procédure, soulignant qu’il avait planifié le meurtre et l’avait exécuté « d’une manière particulièrement cruelle, avec sang-froid ».

Swisa et son mari vivaient au sixième étage de l’immeuble, et Haimovich juste en dessous d’eux.

Les procureurs ont déclaré qu’au cours des deux dernières années, Haimovich s’était plaint à de nombreuses reprises au couple Swisa du bruit provenant de leur appartement, et avait plusieurs fois coupé leur électricité ou frappé à leur porte.

Quelques jours avant le meurtre, Haimovich a frappé à la porte et s’est plaint de bruits de bourdonnement provenant de l’appartement des Swisa. Lidar lui a répondu qu’il n’y avait pas de bourdonnement et a essayé de fermer la porte alors que Haimovich tentait d’entrer dans l’appartement, selon les procureurs. Swisa a alors appelé la police, qui a parlé à Haimovich et lui a demandé d’arrêter de harceler son voisin du dessus.

C’est à ce moment-là que Haimovich a décidé de tuer Swisa, et a obtenu un couteau à cette fin, selon les procureurs.

La scène d’un meurtre présumé à Lod, le 8 février 2023. (Crédit : Police israélienne)

Selon l’acte d’accusation, le jour du meurtre, Haimovich a entendu Swisa quitter son appartement et se rendre à l’ascenseur. Il a pris le couteau et a appuyé sur le bouton de l’ascenseur. Lorsque l’ascenseur est arrivé, il a insulté Swisa et l’a poignardée à la poitrine alors qu’elle essayait de se débattre, puis l’a poussée vers la cage d’escalier alors qu’elle continuait à se débattre contre lui. Elle a fini par tomber sur le ventre, et Haimovich l’a alors poignardée quatre fois dans le dos, s’arrêtant lorsqu’il a constaté qu’elle était morte, selon les procureurs.

Il est ensuite retourné à son appartement, s’est lavé les mains et a quitté l’immeuble.

Swisa a été retrouvée vers 6 heures du matin dans la cage d’escalier de l’immeuble, lardée par des coups de couteau et sans signes vitaux, alors que sa mère attendait à l’extérieur de l’immeuble pour l’emmener à l’hôpital pour un traitement de fertilité, selon les médias israéliens. Un autre voisin et des ambulanciers du Magen David Adom ont tenté de la réanimer, mais son décès a finalement été constaté.

Haimovich a été arrêté après une perquisition de la police.

Abed Abu Amar, du bureau du procureur général, représentant Haimovich, a déclaré dans un communiqué qu’il s’agissait d’un « incident tragique ».

Son client, a-t-il dit, était dans « un état mental grave » et avait été libéré de soins psychiatriques il y a plusieurs mois.

Haimovich a fait l’objet d’une évaluation initiale qui a conclu qu’il souffrait d’un trouble psychiatrique, a déclaré Abu Amar.

Les proches de Swisa ont déploré que des mesures n’aient pas été prises contre Haimovich plus tôt.

« Elle m’avait prévenu [à son sujet], elle m’a dit qu’elle avait peur de lui », a déclaré sa sœur Coral Mazuz le mois dernier. « Il a frappé à sa porte la semaine dernière et elle n’a pas ouvert. Elle a appelé la police et ils lui ont dit de venir au poste, mais il était à la porte. Nous n’avons jamais pensé que cela arriverait. Nous sommes sous le choc. La police aurait dû l’emmener il y a longtemps. Ils n’auraient pas dû attendre que cela se produise ».

Le père de Swisa a déclaré aux médias israéliens que d’autres voisins de l’immeuble s’étaient également plaints de Haimovich.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.