Rechercher

Un Israélien condamné pour avoir tweeté que Netanyahu devrait être pendu

Zvi Binstein risque jusqu'à 9 mois de travaux d'intérêt général, une mise à l'épreuve et une amende pour ses tweets de 2020 contre le Premier ministre de l'époque

Le leader de l'opposition et chef du Likud, Benjamin Netanyahu, dirige une réunion de faction du Likud à la Knesset à Jérusalem, le 16 mai 2022. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)
Le leader de l'opposition et chef du Likud, Benjamin Netanyahu, dirige une réunion de faction du Likud à la Knesset à Jérusalem, le 16 mai 2022. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)

Un homme a été condamné dimanche pour incitation à la violence contre l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu et sa famille, selon les médias israéliens.

Le tribunal de première instance de Krayot, dans le nord d’Israël, a condamné Zvi Binstein à la suite d’une négociation de plaidoyer au cours de laquelle il a reconnu sa culpabilité.

Zvi Binstein a été jugé coupable pour les tweets qu’il a écrit au cours de l’été et de l’automne 2020, période marquée par les nombreuses manifestations contre le gouvernement de Netanyahu, alors Premier ministre.

Dans un tweet de juillet 2020, il a appelé les Netanyahu « la famille du crime », Netanyahu « le parrain du gang Balfour » – en référence à la rue Balfour à Jérusalem, qui abrite la résidence officielle du premier ministre – et sa femme « Sara la voleuse ».

Dans un autre tweet, datant de novembre 2020, il a accusé Netanyahu d’être responsable de l’assassinat de l’ancien Premier ministre Yitzhak Rabin en 1995, et a exhorté les manifestants à pendre Netanyahu et sa famille comme « l’ont fait les Roumains » à leur ancien dirigeant communiste Nicolae Ceaușescu pendant la révolution de 1989.

Au moment où Binstein écrivait ses tweets, des manifestations hebdomadaires étaient organisées contre Netanyahu devant sa résidence officielle.

Des policiers interpellent un participant à une manifestation contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 24 avril 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les manifestations, qui demandaient la démission de Netanyahu, connues sous le nom de « protestations de Balfour », ont débuté en juillet 2020 et ont duré jusqu’en juin 2021, date à laquelle Netanyahu a perdu le pouvoir. Certains week-ends, rien qu’à Jérusalem, plus de 20 000 manifestants se rassemblaient, bloquant les artères principales de la ville, en plus des autres manifestations à travers le pays.

Les manifestations ont été le théâtre d’affrontements entre les manifestants et la police, ainsi qu’entre les militants et les opposants à Netanyahu.

L’accord de plaidoyer de dimanche stipulait que le gouvernement condamnerait Binstein à une peine allant jusqu’à neuf mois de travaux d’intérêt général, à une mise à l’épreuve et à une amende.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...