Rechercher

Un Israélien président du CERN, l’organisation européenne de recherche nucléaire

Le physicien Eliezer Rabinovici dirigera le Conseil du CERN, qui gouverne l'organisation et supervise les grandes décisions, notamment les programmes et les budgets

Le professeur Eliezer Rabinovici, 24e président du Conseil du CERN (Crédit : CERN)
Le professeur Eliezer Rabinovici, 24e président du Conseil du CERN (Crédit : CERN)

Le physicien Eliezer Rabinovici dirigera le Conseil du CERN, qui gouverne l’organisation et supervise les grandes décisions, notamment les programmes et les budgets.

Le professeur israélien Eliezer Rabinovici a été élu vendredi 24e président du conseil du CERN, l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire.

Professeur à l’Institut de physique Racah de l’Université hébraïque, Rabinovici siège au sein du Conseil depuis des années. Il remplacera Ursula Bassler à la tête du Conseil, dont le siège est à Genève, en Suisse. Le Conseil représente les 23 États membres, gouverne l’organisation et supervise les grandes décisions, notamment les programmes et les budgets.

Le mandat de M. Rabinovici sera d’une durée d’un an, mais il peut être renouvelé deux fois – ce qui est généralement le cas, ce qui en fait un mandat de trois ans.

Le scientifique israélien est spécialisé dans la physique théorique des hautes énergies, notamment la théorie des champs quantiques et la théorie des cordes.

« Le professeur Rabinovici est un brillant théoricien dans les domaines de recherche les plus avancés », a déclaré M. Bassler dans un communiqué. « Durant ma présidence, j’ai très souvent eu l’occasion d’échanger avec le professeur Rabinovici, dont les conseils et les contributions ont toujours été très utiles pour orienter les discussions en cours. Je suis convaincu que le Conseil accueille un excellent président, dont le souci de la science est de la plus haute importance. »

Rabinovici lui-même a déclaré que le CERN « est un endroit spécial où la science et la collaboration se rencontrent pour répondre à certaines des questions les plus fondamentales sur le monde dans lequel nous vivons ».

« Tout au long de mes 16 années en tant que membre du Conseil du CERN, j’ai été à chaque fois captivé par l’engagement, la collaboration et les connaissances des personnes qui travaillent ensemble à la même mission. Je suis honoré que le Conseil m’ait choisi comme son prochain président, et reconnaissant d’avoir l’opportunité de servir la communauté scientifique du CERN, les États membres et les États membres associés », a-t-il déclaré.

Cette photo de 2018 mise à disposition par le CERN montre le système Muon LHCb dans l’installation du grand collisionneur de hadrons de l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire, à proximité de Genève. (Crédit : Maximilien Brice, Julien Marius Ordan/CERN via AP)

Le CERN, situé en Suisse, exploite le Grand collisionneur de hadrons, d’une valeur de 10 milliards de dollars, qui crée des collisions à haute énergie de particules subatomiques.

Israël est membre du CERN depuis 2013. Il s’agissait du premier membre à part entière non européen, et il reste le seul à ce jour.

Israël a rejoint l’organisation en tant qu’observateur en 1991, et des dizaines de scientifiques israéliens ont pris part à divers projets de recherche associés à l’organisation, notamment la découverte du boson de Higgs, connu sous le nom de « particule de Dieu », en 2012.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...