Un Israélien, qui serait lié à du piratage informatique, inculpé à New York
Rechercher

Un Israélien, qui serait lié à du piratage informatique, inculpé à New York

Aviram Azari a été interpellé en Floride l'an dernier lors d'un voyage familial. Il a été inculpé à New York, notamment pour des accusations de fraude informatique

Illustration : un policier tient une paire de menottes. (Yossi Zamir/Flash90)
Illustration : un policier tient une paire de menottes. (Yossi Zamir/Flash90)

Un Israélien, arrêté l’année dernière aux Etats-Unis, est suspect dans une grande enquête criminelle fédérale. Il aurait participé à une opération de piratage contre des officiels du gouvernement, des journalistes, des activistes de l’environnement entre autres cibles

Aviram Azari a été interpellé en Floride l’année dernière lors d’un voyage familial. Il a été inculpé à New York pour des accusations de fraude informatique, de vol d’identité et de conspiration en vue de commettre un piratage informatique, a rapporté mardi le New York Times.

Azari semble être le premier suspect à avoir été placé en garde à vue dans l’affaire, qui a été déclenchée par le phishing d’emails qui ciblaient des groupes environnementaux il y a trois ans.

La campagne, surnommée « Bassin sombre », semblait s’inscrire dans une large opération de piratage de données. Les cibles, que l’on compte par milliers, semblaient souvent travailler dans le domaine juridique, ou dans le secteur des affaires.

Les ONG constituaient l’une des cibles principales de cette campagne de piratage. On ne sait pas précisément l’ampleur du succès de l’opération, elle est probablement encore active, notait l’article du journal.

Les attaques de phishing sont un type de fraude où les pirates se font passer pour des organismes fiables pour piéger leurs victimes et obtenir des informations privées, habituellement voler leur identité. Les attaques de phishing sont menées via email ou d’autres moyens de communication en ligne.

Citizen Lab, un groupe de veille basé au Canada, a parlé de l’affaire mardi. Citizen Lab a noté que l’opération était probablement gérée par une entreprise en Inde appelée BellTroX InfoTech Services.

Azari est accusé d’avoir utilisé des attaques de phishing pour pénétrer dans des comptes en 2017 et 2018. Ses complices présumés et victimes, dont au moins une à New York, n’ont pas été identifiés.

Azazi a servi dans une unité de surveillance de police et était un détective privé très recherché en Israël, a noté le New York Times. Il a plaidé non coupable.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...