Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Un juge ordonne la détention d’un oligarque israélo-ukrainien accusé de corruption

Les avocats d'Igor Kolomoïsky, qui sera détenu 2 mois pour fraude et blanchiment d'argent présumés, affirment qu'il fera appel de sa détention mais ne versera pas la caution

Igor Kolomoisky, oligarque juif israélo-ukranien, à son arrivée au tribunal de Kiev pour répondre d'accusations de corruption, le 2 septembre 2023. (Crédit : Capture d'écran d'une vidéo X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Igor Kolomoisky, oligarque juif israélo-ukranien, à son arrivée au tribunal de Kiev pour répondre d'accusations de corruption, le 2 septembre 2023. (Crédit : Capture d'écran d'une vidéo X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

L’Ukraine a arrêté samedi un oligarque juif soupçonné de fraude et de blanchiment d’argent, dans le cadre d’une campagne de répression de la corruption dans le pays.

Un tribunal de Kiev a ordonné que le magnat Igor Kolomoïsky, qui possède également la citoyenneté israélienne, soit détenu pendant deux mois.

Les avocats de la défense ont déclaré qu’il ferait appel de son maintien en détention, mais qu’il ne verserait pas la caution fixée à près de 14 millions de dollars.

L’agence de sécurité ukrainienne a annoncé l’affaire en déclarant, dans un communiqué rapporté par le journal britannique The Guardian, « qu’il a été établi qu’au cours de la période 2013-2020, Igor Kolomoïsky a légalisé plus d’un demi-milliard de hryvnias [14 millions de dollars] en les retirant à l’étranger et en utilisant l’infrastructure des banques sous [son] contrôle ».

L’agence a publié sur les réseaux sociaux des images montrant Kolomoïsky en train de se faire signifier des documents par des officiers.

« Il ne fait aucun doute que ceux qui ont pillé l’Ukraine et se sont placés au-dessus de la loi et de toute règle n’auront plus à faire comme avant pendant des décennies », a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans un communiqué, à la suite de la décision du tribunal.

« La loi doit être appliquée », a ajouté Zelensky.

L’année dernière, Zelensky aurait révoqué, ou pris des mesures pour révoquer, la citoyenneté ukrainienne de Kolomoïsky et celle de deux autres puissants et importants Juifs du pays. Les deux autres étaient Hennadiy Korban et Vadim Rabinovich, un ancien magnat devenu législateur de l’opposition.

Ces trois hommes comptent parmi les Juifs les plus riches d’Ukraine et la raison officielle de cette décision semble être qu’ils possèdent une nationalité étrangère, notamment israélienne. La double nationalité est théoriquement illégale en Ukraine, mais elle est largement tolérée dans la pratique.

Un an plus tôt, les États-Unis avaient interdit à Kolomoïsky d’entrer sur leur territoire, l’accusant de corruption et de porter atteinte à la démocratie.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’adressant aux médias ukrainiens, le 27 août 2023. (Crédit : Capture d’écran vidéo ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

Kolomoïsky a soutenu Zelensky lors de sa campagne pour l’élection présidentielle de 2019. Avant de devenir président, Zelensky avait joué dans une comédie télévisée dont l’intrigue prévoyait qu’il soit élu président. L’émission était diffusée sur un réseau appartenant à Kolomoïsky. Le magnat n’était revenu d’un exil auto-imposé en Israël qu’après l’élection de Zelensky en 2019.

Cependant, depuis lors, les relations de l’oligarque avec le président se sont détériorées.

Avant l’invasion russe de l’Ukraine en février 2022, le gouvernement de Zelensky a adopté une loi exigeant que les oligarques s’enregistrent et ne soient pas impliqués dans la politique, a rapporté The Guardian. Puis, en novembre dernier, le gouvernement ukrainien avait invoqué des lois de temps de guerre qui lui avaient permis de contrôler de grandes entreprises stratégiques, dont certaines étaient liées à Kolomoïsky, selon l’article.

Au début de l’année, une perquisition a été effectuée à son domicile dans le cadre d’une enquête distincte portant sur des détournements de fonds et des fraudes fiscales dans deux compagnies pétrolières dont il est en partie propriétaire.

La répression de la corruption en Ukraine est considérée comme une mesure visant à rassurer les principaux donateurs militaires et financiers dans les capitales européennes et à Washington sur le fait que l’Ukraine s’attaque à la corruption systémique.

Des habitants nettoyant la rue des débris de verre tombés des fenêtres de leurs appartements et de leurs commerces après une attaque de roquettes russes, à Kiev, en Ukraine, le 30 août 2023. (Crédit : Efrem Lukatsky/AP)

Kolomoïsky est un magnat de la banque de Dnipro et un important bailleur de fonds des causes juives et du mouvement Habad Loubavitch en Ukraine. Il possède la citoyenneté chypriote et israélienne, ainsi que celle de l’Ukraine, où il est né.

Kolomoïsky est considéré comme le principal financier du centre communautaire juif de 22 étages construit à Dnipro, la capitale de l’oblast de Dnipropetrovsk, en 2012. Il a également consacré des millions de dollars de sa propre fortune à la préparation de l’armée ukrainienne pour combattre la Russie depuis l’invasion de la Crimée par Moscou en 2014, et a même été brièvement à la tête de la région de Dnipro pendant cette crise.

Il a été accusé d’avoir blanchi des centaines de millions de dollars provenant d’une pyramide de Ponzi. Il fait également l’objet d’une enquête criminelle menée par des enquêteurs ukrainiens et le FBI pour avoir prétendument utilisé de multiples sociétés écrans et comptes bancaires afin de retirer des millions de dollars de fonds publics pour des investissements immobiliers, notamment aux États-Unis. Kolomoïsky a nié tout acte répréhensible.

L’Ukraine souffre depuis des années d’une corruption endémique, mais les efforts déployés pour l’éradiquer ont été éclipsés par l’invasion en cours de Moscou.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.