Un Juif de New York relate sa violente agression par des pro-Palestiniens
Rechercher

Un Juif de New York relate sa violente agression par des pro-Palestiniens

Joseph Borgen, 29 ans, a été grièvement blessé alors qu'il se rendait à un rassemblement pro-israélien, portant sa kippa ; "j'ai cru que j'allais mourir", dit-il

Joseph Borgen montre ses blessures après avoir été agressé par des propalestiniens dans les rues de New York. (Capture d'écran)
Joseph Borgen montre ses blessures après avoir été agressé par des propalestiniens dans les rues de New York. (Capture d'écran)

Un homme juif qui a été violemment agressé par un groupe de Propalestiniens à New York City, jeudi, a raconté ce qu’il a vécu, précisant qu’il avait cru qu’il « allait mourir » pendant cette attaque.

La police de New York a ouvert une enquête pour crime de haine.

Joseph Borgen, 29 ans, a été violemment frappé par un groupe de personnes qui hurlaient des slogans antisémites au milieu de la rue alors qu’il se rendait à un rassemblement pro-israélien.

Borgen portait une kippa à ce moment-là. Il a été hospitalisé, et une photo qui a circulé sur les réseaux sociaux l’a montré à l’hôpital portant une minerve.

« J’étais entouré par de nombreuses personnes qui s’en sont pris physiquement à moi, elles m’ont frappé, donné des coups de pieds, donné des coups de poing, des coups de béquilles, des coups avec leurs drapeaux », a-t-il déclaré vendredi au Daily Mail après avoir quitté l’hôpital.

« Je me suis mis en position fœtale, en tentant de me protéger la tête et le visage, essayant simplement de m’en sortir en vie », a-t-il continué. « J’ai cru que j’allais mourir. J’ai cru que j’allais mourir », s’est-il exclamé.

Borgen a expliqué que ses agresseurs avaient crié « Sales Juifs ! On va vous tuer, p*utain. Retournez en Israël ! Le Hamas va vous faire la peau ! »

Après l’agression, le groupe a aspergé sa victime de gaz lacrymogène « pendant une minute d’affilée ».

« Mon visage était en feu. Je ne pouvais plus voir. A l’hôpital, on m’a littéralement vidé les yeux de tout ce gaz. Ma peau me brûle encore à certains endroits », a-t-il poursuivi.

Les agresseurs sont partis quand la police est arrivée. Jusqu’à présent, un homme de 23 ans, identifié comme Waseem Awawdeh a été arrêté. Il est soupçonné d’avoir participé à l’agression en frappant l’homme avec une béquille. Il a été arrêté et inculpé d’agression motivée par la haine et d’agression en réunion. Les autres étaient toujours recherchés vendredi.

Il y a eu plusieurs agressions visant des Juifs à New York et dans d’autres villes des États-Unis, ces derniers jours, dans le cadre du conflit entre Israël et le Hamas.

Borgen a raconté être allé à un rassemblement « pour faire part de mon soutien, pour faire part de ma fierté concernant Israël, pour montrer aux Israéliens que nous les soutenons même s’ils sont à des milliers de kilomètres. » Mais il avait initialement cru que les choses allaient se dérouler pacifiquement.

« Je n’aurais jamais pensé que je devrais m’inquiéter que ma religion, ma couleur de peau ou mon ethnie deviennent un problème à New York City », a-t-il indiqué.

Des manifestants pro-israéliens et propalestiniens se sont affrontés, jeudi soir, à Times Squares, et des bagarres ont suivi.

Les violences ont débordé dans les blocs d’immeubles environnants, où des Juifs ont été attaqués dans les rues. Des vidéos circulant sur les réseaux sociaux semblent montrer des manifestants propalestiniens, portant des couleurs palestiniennes ou arborant le keffieh, agressant des Juifs et des passants dans un quartier lourdement juif.

Après les attaques d’émeutiers pro-palestiniens, le maire déclare que l’antisémitisme n’a pas sa place à New York.

Le maire de New York, Bill de Blasio, s’adresse aux journalistes après avoir visité l’école élémentaire New Bridges dans l’arrondissement de Brooklyn à New York pour observer les procédures de sécurité liées à la pandémie, le 19 août 2020. (Crédit : AP Photo / John Minchillo, File)

Après la série d’attaques violentes menées par des émeutiers pro-palestiniens visant des juifs, le maire de New York Bill de Blasio a tweeté : « L’antisémitisme n’a PAS sa place dans notre ville. » « Il n’y a aucune excuse pour la violence contre quelqu’un en raison de ce qu’il est. Aucune. Nous trainerons les auteurs de cet acte vicieux de haine devant la justice. » Si vous avez des informations sur cet incident, veuillez contacter @NYPDHateCrimes IMMÉDIATEMENT.

La députée démocrate du Congrès Alexandria Ocasio-Cortez, qui avait déposé une motion visant à bloquer la vente de 750 millions de dollars de missiles de précision à Israël, vente qui avait été approuvée par l’administration Biden, a aussi appelé au calme et dénoncé l’antisémitisme. Mais certains lui ont répondu qu’elle alimentait précisément cet antisémitisme en soutenant une rhétorique profondément hostile à l’égard de l’État juif et que cet rhétorique avait tôt ou tard des conséquences.

Le sénateur démocrate Chris Murphy, un proche de Biden, s’est insurgé contre le récit croissant selon lequel son parti se déplacerait vers la gauche Israélienne. « J’ai écouté NPR parler de la façon dont le parti démocrate ‘change’ au sujet d’Israël. C’est un point de vue tellement ennuyant et simpliste. Les démocrates croient en un avenir à deux États. Ils l’ont toujours cru. Si nous sommes plus critiques envers Israël, c’est parce que leur politique a changé, pas la nôtre », a-t-il estimé dans un tweet.

En effet, la grande majorité des législateurs démocrates sont favorables à une solution à deux États pour résoudre le conflit israélo-palestinien, mais un nombre croissant d’entre eux ont évité de soutenir la proposition, comme certains des membres de la « brigade » des démocrates progressistes.

M. Murphy est le président du sous-comité des relations étrangères du Sénat Américain chargé du Proche-Orient, de l’Asie du Sud, de l’Asie Centrale et du Contre-Terrorisme.

Les représentants américains Ted Deutch (D-FL) et Chris Smith (R-NJ), deux co-présidents fondateurs de la Task Force bipartisane de la Chambre des représentants pour la lutte contre l’antisémitisme, et les sénateurs Jacky Rosen (D-NV) et James Lankford (R-OK), co-fondateurs et co-présidents de la Task Force bipartisane du Sénat pour la lutte contre l’antisémitisme, ont également condamné la recrudescence des attaques antisémites.

« En tant que co-présidents des groupes de travail bipartisans du Congrès pour la lutte contre l’antisémitisme, nous sommes alarmés et profondément préoccupés par le nombre croissant d’incidents antisémites aux États-Unis, au Canada et à travers l’Europe liés à la violence actuelle au Moyen-Orient. »

« Ces incidents inquiétants comprennent des individus à Londres appelant à violer les filles juives, une synagogue allemande bombardée de pierres, une attaque contre des restaurants juifs à Los Angeles, des feux d’artifice lancés sur une foule à New-York, et la récente invocation par le président turc Recep Tayyip Erdogan du mythe de la diffamation du sang, parmi beaucoup trop d’autres. »

« Nous appelons les élus, les chefs religieux et les leaders de la société civile à se joindre à nous pour dénoncer cette haine antisémite, maintenant et toujours », ont-ils ajouté.

Il y a eu des échauffourées pendant tout le mouvement de protestation et ailleurs dans la ville.

Dans le pays, les organisations juives ont aussi observé une hausse des incidents antisémites. L’ADL (Anti-Defamation League) a enregistré 193 plaintes concernant des incidents antijuifs aux États-Unis pendant la première semaine du conflit entre Israël et le Hamas, contre 131 la semaine précédente. L’organisation n’a pas diffusé les données pour cette semaine qui ne s’est pas encore achevée. Et le Secure Community Network, qui coordonne la sécurité pour les institutions juives, a été notifié de dizaines d’incidents antisémites au cours des sept derniers jours.

Au début de la semaine, à Los Angeles, des propalestiniens ont attaqué les clients d’un restaurant à sushis, notamment des Juifs. Dans une séquence filmée à New York, des propalestiniens pourchassent un Juif orthodoxe qui s’enfuit à pied.

« Des Juifs sont manifestement blâmés pour ce qu’il se passe au Moyen-Orient. C’est là de l’antisémitisme dans ce qu’il a de plus profond », commente Scott Richman, directeur régional du secteur New York-New Jersey de l’ADL, concernant les événements de la semaine. « Ce sont des gens qui sont visiblement Juifs et qui ont été agressés – et ils ne l’ont été que parce qu’ils sont Juifs », a-t-il continué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...