Un Juif messianique parmi les victimes de l’attaque en Californie
Rechercher

Un Juif messianique parmi les victimes de l’attaque en Californie

Nicholas Thalasinos, 52 ans, avait eu un débat houleux avec Syed Rizwan Farook deux semaines avant la fusillade de San Bernardino

Nicholas et  Jennifer Thalasinos (Crédit : Facebook)
Nicholas et Jennifer Thalasinos (Crédit : Facebook)

JTA – L’une des victimes de la fusillade à San Bernadino était un Juif messianique qui portait des Tzitzit et une pince à cravate avec l’étoile de David.

Nicholas Thalasinos aurait eu une dispute avec le tireur au sujet de l’islam quelques semaines avant l’attaque, a signalé Associated Press.

Il y a seulement deux semaines, Thalasinos avait eu une discussion animée sur la nature de l’islam avec Syed Rizwan Farook, son collègue et l’homme que la police a identifié comme étant le tireur.

L’amie de Thalasinos, Kuuleme Stephens, a déclaré à l’Associated Press qu’elle l’a appelé alors qu’il travaillait avec Farook, et qu’il l’a inclus dans leur débat, en lui rapportant que Farook « n’est pas d’accord pour dire que l’islam n’est pas une religion pacifique ». Elle a entendu Farook lui répondre que les Américains ne comprenaient pas l’islam, et Thalasinos lui a rétorqué : « Je ne sais pas comment parler avec lui », a-t-elle rapporté.

Nicholas Thalasinos, 52 ans, était un « croyant pieux » et un Juif messianique, a indiqué sa femme Jennifer au Los Angeles Times. Les Juifs messianiques sont des chrétiens qui croient que Jésus était le Messie mais qui intègrent certains composants du judaïsme. Aucune confession majeure du judaïsme n’accepte cette secte juive.

Une image du couple, qui a largement circulé depuis la fusillade, montre Nicholas vêtu d’un talith, ou un châle de prière juif, autour de son cou.

Thalasinos faisait partie des 14 personnes tuées jeudi lors dans un centre pour les handicapés mentaux à San Bernadino, en Californie, à l’est de Los Angeles.

Les suspects, Syed Rizwan Farook et Tashfeen Malik, s’étaient rendus au Moyen-Orient et auraient eu des contacts avec des extrémistes islamistes. Les services de police n’écartent pas la thèse de l’attaque terroriste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...