Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Un médecin accusé à tort d’apologie du terrorisme démissionne de Hadassah

Dénonçant ce qu'il analyse comme une cabale « raciste », le Dr Ahmad Mahajneh affirme qu’il ne se sentait plus à l’aise à l’hôpital depuis sa réintégration

Le Dr Ahmad Mahajneh s’adresse à l'antenne de Kan News, le 4 décembre 2022 (Capture d’écran de Kan; utilisée conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)
Le Dr Ahmad Mahajneh s’adresse à l'antenne de Kan News, le 4 décembre 2022 (Capture d’écran de Kan; utilisée conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)

Hier jeudi, un médecin temporairement suspendu car accusé – à tort -d’avoir fait l’apologie d’un suspect de terrorisme palestinien soigné dans son service a démissionné du centre hospitalier Hadassah de Jérusalem.

Suite à l’incident du 26 octobre dernier, le Dr Ahmad Mahajneh, médecin à l’hôpital Hadassah Ein Kerem, avait été lavé de tout soupçon par une enquête interne à l’établissement et avait repris ses fonctions en janvier.

Dans un message publié jeudi sur Facebook, Mahajneh a expliqué sa décision de démissionner, affirmant avoir été « persécuté pour des motifs politiques et en butte à une campagne raciste » lorsque l’histoire a été rendue publique.

Mahajneh avait été accusé d’avoir offert des friandises à l’un de ses patients, le jeune Muhammad Abu Qatish, âgé de 16 ans, de l’avoir félicité et qualifié de « shahid », ou martyr.

Selon les autorités israéliennes, Abu Qatish avait grièvement blessé un Israélien lors d’une attaque à l’arme blanche, le 22 octobre dernier, dans le quartier juif de Givat HaMivtar à Jérusalem-Est.

Le médecin aurait également eu une altercation verbale avec un policier qui exigeait de savoir qui avait donné les friandises à Abu Qatish. Il lui aurait ordonné de décliner son identité.

Les accusations avaient été diffusées par l’organisation de droite Betsalmo – suite à un reportage d’Israël Hayom – avant de se rétracter et de demander la réintégration de Mahajneh.

Dans un tout premier temps, les médias se sont faits l’écho de la version des événements montée de toute pièce, suscitant l’indignation, quand ce n’était pas des menaces, sur les réseaux sociaux.

Vue de l’hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem le 17 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

De retour à l’hôpital, Mahajneh a déclaré qu’il ne se sentait plus à l’aise et a décidé de démissionner.

« Aujourd’hui, je vous fais part de ma décision : demain matin, je commencerai un nouveau travail. Je ne serai plus à l’hôpital Hadassah : c’est tout ce que j’ai à dire », a-t-il écrit.

Khaled Mahajneh, avocat et frère du médecin, a écrit dans un communiqué que son frère était retourné au centre hospitalier « la tête haute, avec force et fierté, malgré les injustices », et avait pris la décision de démissionner sans pressions extérieures.

L’hôpital n’a pas fait de commentaires.

En novembre, Mahajneh avait déclaré au Times of Israel qu’il n’avait jamais soutenu le terrorisme de toute sa vie et que « les terroristes méritaient d’être punis ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.