Un membre du Jihad islamique tué dans l’effondrement d’un tunnel à Gaza
Rechercher

Un membre du Jihad islamique tué dans l’effondrement d’un tunnel à Gaza

Deux autres auraient été blessés dans l’incident, le 14e effondrement de l’infrastructure terroriste cette année

Un tunnel terroriste du Hamas découvert par l'armée israélienne sous la frontière entre Gaza et Israël, le 5 mai 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée isaélienne)
Un tunnel terroriste du Hamas découvert par l'armée israélienne sous la frontière entre Gaza et Israël, le 5 mai 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée isaélienne)

Un agent du groupe terroriste palestinien Jihad islamique a été tué lundi soir dans la bande de Gaza quand un tunnel utilisé par le groupe s’est effondré à l’est de la ville de Khan Yunis, selon différents médias.

Deux autres agents auraient été blessés dans l’incident du tunnel. On ne sait pas si la structure était un tunnel d’attaque menant vers Israël ou un autre type d’infrastructure utilisée par l’organisation terroriste.

Il s’agit du deuxième effondrement de tunnel mortel du groupe ce mois-ci, et du 14e incident du genre annoncé depuis le début de l’année. Le 10 juillet, un homme avait été tué quand un tunnel en construction dans le nord de la bande de Gaza s’était effondré.

Le Jihad islamique a annoncé sur son site internet que Ibrahim Hussein al-Masri, 28 ans, était membre des Brigades al-Qods, la branche armée du groupe.

Au moins 18 personnes, dont la plupart étaient des membres du Hamas, ont été tuées dans les effondrements de cette année.

Des combattants du Hamas se rassemblent autour des corps de sept ouvriers tués dans l'effondrement d'un tunnel dans la bande de Gaza, pendant leurs funérailles, le 29 janvier 2016. (Crédit : AFP/Mahmud Hams)
Des combattants du Hamas se rassemblent autour des corps de sept ouvriers tués dans l’effondrement d’un tunnel dans la bande de Gaza, pendant leurs funérailles, le 29 janvier 2016. (Crédit : AFP/Mahmud Hams)

La cause de l’effondrement de ces tunnels, qui ont plusieurs objets, de la contrebande de biens et d’armes à feu depuis la péninsule du Sinaï à l’organisation d’attaques terroristes contre des viles israéliennes proches de la frontière de la bande de Gaza, est inconnue.

Des responsables israéliens ont prévenu que le Hamas, le groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza et a juré de détruire l’Etat juif, a commencé à reconstruire son réseau de tunnels, dont certains pénètrent dans le territoire israélien, comme c’était le cas en 2014.

Depuis avril, l’armée israélienne a découvert deux tunnels menant en territoire israélien, et le Shin Bet a annoncé avoir capturé nombre de Gazaouis qui ont donné des informations importantes sur le système de tunnels.

Interrogé en mars pour savoir si les forces israéliennes étaient responsables d’une série d’effondrements de tunnels en début d’année, le général israélien Yoav Mordechai a répondu que « Dieu seul le sait ».

Sur cette photo d'illustration du 10 février 2016, des soldats israéliens surveillent une machine permettant de creuser des trous dans le sol côté israélien de la frontière avec la bande de Gaza pour détecter des tunnels utilisés par des groupes terroristes palestiniens qui prévoient d'attaquer Israël. (Crédit : AFP PHOTO/MENAHEM KAHANA)
Sur cette photo d’illustration du 10 février 2016, des soldats israéliens surveillent une machine permettant de creuser des trous dans le sol côté israélien de la frontière avec la bande de Gaza pour détecter des tunnels utilisés par des groupes terroristes palestiniens qui prévoient d’attaquer Israël. (Crédit : AFP PHOTO/MENAHEM KAHANA)

Les responsables israéliens ont lié la plupart des récents effondrements à la rupture des stocks du Hamas de matériaux comme du bois et du ciment, nécessaires pour renforcer les murs de sable.

Le Hamas aurait apparemment utilisé de la fibre de verre à la place – malgré l’interdiction de son entrée par Israël dans la bande de Gaza – un matériau qui s’est révélé être trop faible pour soutenir le poids du sable, avaient déclaré des sources israéliennes au site internet Ynet.

Des restrictions israéliennes conçues pour empêcher les armes et d’autres infrastructures militaires d’entrer dans la bande de Gaza restreignent sévèrement le mouvement des biens et des personnes à l’entrée et à la sortie du territoire, et la seule frontière de l’Egypte avec Gaza a été largement fermée depuis 2013, en raison de l’affirmation de l’Egypte que le Hamas a soutenu les Frères musulmans et une insurrection islamiste dans le Sinaï.

Dov Lieber a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...