Rechercher

Un mur de l’hôpital de Safed s’effondre blessant légèrement 3 patients et 1 visiteur

L'hôpital était en cours de rénovation, avec notamment des travaux structurels pour améliorer la préparation aux tremblements de terre

Le site de l'effondrement d'un mur à l'hôpital Ziv à Safed le 15 juin 2022. (Crédit : Autorisation)
Le site de l'effondrement d'un mur à l'hôpital Ziv à Safed le 15 juin 2022. (Crédit : Autorisation)

Quatre personnes ont été légèrement blessées lorsqu’un mur s’est effondré mercredi à l’hôpital Ziv de Safed.

Trois des blessés étaient des patients du service d’urologie de l’hôpital et le quatrième était un visiteur.

L’hôpital a déclaré que l’effondrement s’est produit en raison de travaux de construction en cours. Ces derniers ont été immédiatement suspendus le temps de l’enquête sur l’incident.

On ignore si les travaux de construction étaient effectués à proximité immédiate des patients hospitalisés ou si ce sont des travaux à un autre endroit qui auraient provoqué l’effondrement.

Les services d’urgence et les ingénieurs étaient sur place pour s’assurer qu’il n’y avait aucun risque de nouvel effondrement.

Les premiers intervenants ont déclaré que personne n’était coincé dans les décombres de l’effondrement.

Le centre médical Ziv à Safed le 14 mars 2018. Illustration (Crédit : David Cohen/Flash90)

Selon le site d’information Ynet, l’hôpital est en train de faire d’importants travaux de rénovation.

L’article précise que ces travaux sont dus, entre autres, à la découverte que l’hôpital ne résisterait pas à un tremblement de terre.

Israël se trouve sur le rift syro-africain, une ligne de faille active qui s’étend le long de la frontière séparant Israël et la Jordanie. Les séismes majeurs dans la région se produisent en moyenne une fois tous les 80 ans, bien que le dernier se soit produit il y a plus d’un siècle.

Les experts en géologie ont récemment averti qu’environ un million de maisons en Israël risquaient d’être détruites en cas de tremblement de terre.

Safed a connu des tremblements de terre dévastateurs en 1759 et 1837, ainsi que des secousses moins dommageables les années suivantes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...