Un musulman qui a poignardé des Juifs à Amsterdam jugé inapte à comparaître
Rechercher

Un musulman qui a poignardé des Juifs à Amsterdam jugé inapte à comparaître

L'évaluation psychiatrique considère que Taha Ewis Bakri Abdel Ghani n'était pas responsable de ses actes lorsqu'il a blessé un père juif et son fils en mars

Le marché Albert Cuyp Market à Amsterdam, où un père et son fils juifs ont été poignardée en mars 2019. (CC BY-SA 3.0, Michiel1972, Wikipedia)
Le marché Albert Cuyp Market à Amsterdam, où un père et son fils juifs ont été poignardée en mars 2019. (CC BY-SA 3.0, Michiel1972, Wikipedia)

AMSTERDAM (JTA) — Un musulman accusé d’avoir tenté de tuer un homme juif et son fils dans un marché d’Amsterdam a été déclaré pénalement non responsable de ses actes. Il devra solliciter une aide psychologique.

Un juge néerlandais a statué que Taha Ewis Bakri Abdel Ghani avait souffert de délires, de psychose et entendu des voix au moment de l’incident du 16 mars au marché Albert Cuyp, a rapporté lundi le journal juif NIW. Le juge a fondé sa décision sur un rapport psychiatrique.

Cette décision fait suite à plusieurs affaires récentes en Europe occidentale impliquant des hommes musulmans ayant agressé des Juifs et jugés inaptes à comparaître.

Abdel Ghani a été accusé d’homicide involontaire pour les coups de couteau assénés à Martin Colmans et à son fils Sharon, qui ont été légèrement et modérément blessés, respectivement. Les Colmans et Abdel Ghani possédaient des étals voisins sur le marché.

Selon les victimes, Abdel Ghani les a agressés après des semaines au cours desquelles il lisait le Coran à l’entrée de son magasin et les regardait fixement.

Lors de la première audience de l’affaire, en septembre, ils ont demandé au juge de prendre en considération un motif religieux ou raciste, qui n’était pas inclus dans l’acte d’accusation.

La rédactrice en chef de NIW, Esther Voet, a écrit sur Twitter que cette décision la rendait « furieuse ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...