Un officier relevé de ses fonctions pour ne pas être intervenu lors d’un attentat
Rechercher

Un officier relevé de ses fonctions pour ne pas être intervenu lors d’un attentat

L’officier, qui était présent sur les lieux de l'attentat de Jérusalem du 9 octobre, a été démis de ses fonctions pour comportement indigne d’un officier

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Scène d'une attaque à main armée près de la colline des munitions, à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : police israélienne)
Scène d'une attaque à main armée près de la colline des munitions, à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : police israélienne)

Un officier israélien du corps des blindés a été relevé dimanche de son commandement. Il n’était pas intervenu pendant une attaque terroriste à Jérusalem.

L’officier, de la légendaire 401e brigade blindée, a été démis de ses fonctions pour comportement indigne d’un officier, a annoncé l’armée.

Le militaire, dont le nom n’a pas été cité, était présent sur les lieux de la fusillade du 9 octobre dernier, près de la colline des munitions, où deux personnes ont été tuées.

« L’officier a été démis de ses fonctions parce qu’il n’a pas confronté l’attaquant, et a agi à l’opposé de ce qui est attendu de lui en tant qu’officier », a déclaré l’armée.

Le terroriste avait blessé cinq autres personnes. Trois d’entre elles ont été blessées par balle, et les deux autres quand il avait embouti leurs voitures avec la sienne.

Levana Malihi, 60 ans, à gauche, et le policier Yosef Kirma, 29 ans, ont été tués pendant une attaque terroriste à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : porte-parole de la police israélienne)
Levana Malihi, 60 ans, à gauche, et le policier Yosef Kirma, 29 ans, ont été tués pendant une attaque terroriste à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : porte-parole de la police israélienne)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...