Un ouvrier de 15 ans grièvement blessé sur un chantier à Tira
Rechercher

Un ouvrier de 15 ans grièvement blessé sur un chantier à Tira

L'adolescent a été blessé par la chute d'un objet ; une enquête va être ouverte sur l'embauche présumé du jeune homme sur le site

Chantier à Or Akiva. Illustration. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Chantier à Or Akiva. Illustration. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le ministère du Travail, des Affaires sociales et des services sociaux a fait savoir, dimanche, qu’il avait ouvert une enquête suite à un accident survenu sur un chantier de construction de la ville de Tira, dans le centre du pays, au cours duquel un jeune ouvrier de 15 ans a été grièvement blessé.

Hezi Schwartzman, à la tête de l’administration chargée de la sécurité au travail du ministère, a expliqué que des enquêteurs et des policiers se rendraient sur le site pour ouvrir une enquête sur l’incident et sur l’embauche présumée d’un ouvrier trop jeune.

L’adolescent aurait été blessé par la chute d’un objet. Les services du Magen David Adom ont donné les premiers secours au jeune sur le site et ils l’ont endormi et intubé avant de l’évacuer vers l’hôpital Beilinson de Petah Tikva.

Schwartzman a fait savoir au Times of Israel que l’incident ferait l’objet d’investigations pleines et entières.

La loi israélienne établit que les enfants de mois de quinze ans ne peuvent pas être employés. Il y a aussi des limites à l’embauche des mineurs plus âgés en raison de la scolarité obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans, et il y a des restrictions sur le type de travail autorisé en raison de considérations portant sur la sécurité.

Schwartzman avait déclaré, il y a un an, que le ministère et la police israélienne avaient lancé une campagne de répression à l’encontre du travail des mineurs.

Il a par ailleurs estimé qu’il n’y avait eu que quelques cas jusqu’à présent de mineurs employés sur des chantiers de construction et que ce phénomène restait marginal.

Des opérations récentes ont été menées non seulement sur les chantiers mais aussi dans les usines qui fabriquent des matsot en vue de la prochaine fête de Pessah, qui commence samedi soir. Plusieurs usines ont été fermées, a dit Schwartzman, parce qu’elles employaient des mineurs pour produire ce pain au levain qui, selon la tradition, est consommé pendant la fête.

Il a ajouté que diverses autorités, parmi lesquelles la police et les services sociaux, seraient impliquées dans la prise en charge de ces cas.

Les morts d’ouvriers, sur les chantiers israéliens, arrivent fréquemment, en raison très largement de règles de sécurité qui ne sont que médiocrement respectées.

En 2020, le quotidien Haaretz avait fait savoir que les décès résultant d’accidents dans le travail avaient augmenté de 56 % depuis 2018 au sein de l’État hébreu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...