Un Palestinien a avoué être l’auteur de l’attaque à la voiture bélier
Rechercher

Un Palestinien a avoué être l’auteur de l’attaque à la voiture bélier

Les forces de sécurité ont indiqué que Muhammed Arfaaya était le suspect de l’attaque à Alon Shvut qui a blessé 4 Israéliens

Les forces de sécurité israéliennes inspectent le véhicule d'un Palestinien qui a écrasé des Israéliens près Alon Shvut à Gush Etzion, le 14 mai 2015 (Crédit : Gershon Elinson / Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes inspectent le véhicule d'un Palestinien qui a écrasé des Israéliens près Alon Shvut à Gush Etzion, le 14 mai 2015 (Crédit : Gershon Elinson / Flash90)

Un Palestinien a avoué avoir sciemment foncé sur un arrêt de bus en Cisjordanie, dans une attaque supposément terroriste jeudi après-midi qui a laissé quatre jeunes Israéliens blessés.

L’attaque a eu lieu en dehors de l’implantation d’Alon Shvut au Gush Etzion situé dans le sud de Jérusalem, à l’endroit où il y avait eu une attaque mortelle similaire en novembre.

Le suspect a été nommé par le service de sécurité du Shin Bet comme étant Muhammed Arfaaya, un résident de Hébron âgé de 22 ans.

Le chef adjoint du Conseil de Gush Etzion, Moshe Savil, a indiqué au site d’informations Ynet que le conducteur venait de la direction de la ville voisine, Kfar Etzion.

« Il a traversé l’autoroute et avec une grande force a foncé sur un groupe d’étudiants qui attendaient le bus », a-t-il décrit.

Arfaaya aurait fui la scène dans une Subaru noir portant des plaques d’immatriculation israéliennes avec laquelle il avait écrasé les piétons, mais a été rattrapé peu de temps après par l’armée israélienne, et remis au Shin Bet pour subir un interrogatoire.

Le Shin Bet a déclaré qu’Arfaaya avait été libéré d’une prison israélienne l’année dernière, après avoir purgé une peine pour possession d’arme et jet de pierres.

Selon le Shin Bet, Arfaaya a affirmé que des motifs nationalistes l’ont conduit à blesser les Israéliens.

L’agence a également cherché à déterminer si le suspect avait influencé par des appels sur les réseaux sociaux à mener des attaques contre des Israéliens.

Les soldats israéliens se tiennent devant des jeunes juifs manifestant avec des drapeaux israéliens sur les lieux de l'attaque bélier près Alon Shvut à Gush Etzion, le 14 mai 2015 (Crédit : Nati Shohat / Flash90)
Les soldats israéliens se tiennent devant des jeunes juifs manifestant avec des drapeaux israéliens sur les lieux de l’attaque bélier près Alon Shvut à Gush Etzion, le 14 mai 2015 (Crédit : Nati Shohat / Flash90)

Benjamin Frenkel, 25 ans, a été modérément blessé dans l’attaque, et les trois autres, âgés de 16 à 19 ans, ont été légèrement blessés. Tous les quatre ont été évacués vers des hôpitaux à proximité Jérusalem.

« Je me trouvais à l’arrêt avec une autre personne, qui avait remarqué la voiture qui se dirigeait vers nous. Il m’a attrapé et m’a crié de bouger », a déclaré Frenkel à Ynet.

« Nous nous sommes déplacés mais le véhicule a réussi à nous toucher. J’ai été projeté à un mètre de distance, et l’autre personne a atterri encore plus loin ».

Savil a ajouté dans une déclaration faite sur les lieux de l’attaque : « Je demande aux forces armées et de la sécurité de ramener la sécurité au bloc d’implantations, d’accroître la sécurité, de restreindre l’entrée des Palestiniens dans des zones avec de grands groupes de personnes comme eux ».

« C’est une dure journée pour le bloc d’implantations de Gush Etzion. Cette jonction a connu de nombreux incidents difficiles », a déploré Savil, se référant à une attaque qui a eu lieu en novembre près de la jonction où un chauffeur palestinien a foncé sur un arrêt de bus, écrasant Dalia Lemkus, 26 ans, avant de la poignarder à mort.

Le lieu de l’attaque est également à moins d’un kilomètre de l’endroit où les trois adolescents, Eyal Yifrach, Gil-ad Shaar et Naftali Fraenkel, ont été enlevés par des terroristes du Hamas avant de se faire assassiner en juin.

La Cisjordanie et à Jérusalem ont vu une série d’attaques terroristes depuis l’automne.

Le lundi, un homme a subi de légères blessures après avoir été poignardé à la jonction de Mishor Adumim. L’agresseur a pris la fuite.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...