Rechercher

Un Palestinien condamné pour meurtre pour une attaque à la voiture-bélier en 2018

Ala Qabha, qui avait projeté son véhicule vers un groupe de soldats, avait tué le sergent Netanel Kahalani et le capitaine Ziv Daos

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le sergent Netanel Kahalani, (à gauche), et le capitaine Ziv Daos sont les soldats tués dans une attaque terroriste le 16 mars 2018. (Autorisation)
Le sergent Netanel Kahalani, (à gauche), et le capitaine Ziv Daos sont les soldats tués dans une attaque terroriste le 16 mars 2018. (Autorisation)

L’armée israélienne a condamné dimanche un Palestinien qui avait projeté son véhicule vers un groupe de soldats en 2018, tuant deux personnes.

Ala Qabha a été condamné pour deux chefs d’accusation « d’intention de donner la mort » – ce qui est l’équivalent de l’homicide dans les dispositions de la loi militaire – et de deux chefs d’accusation d’avoir tenté « d’entraîner intentionnellement la mort ».

Qabha avait foncé, au volant de sa voiture, sur un groupe de soldats, le 16 mars 2018, aux abords d’un avant-poste militaire dans le nord de la Cisjordanie, près de l’implantation de Mevo Dotan, tuant le sergent Netanel Kahalani et le capitaine Ziv Daos et blessant grièvement deux autres personnes. L’armée avait ensuite évoqué une attaque à la voiture-bélier.

Le lendemain, l’agence de sécurité du Shin Bet avait annoncé que Qabha avait reconnu avoir commis l’attentat. Elle avait indiqué que le Palestinien avait tout d’abord nié une attaque délibérée mais qu’il avait changé ultérieurement son témoignage, admettant qu’il avait voulu tuer des soldats.

Le terroriste Ala Qabha (Autorisation)

L’armée avait expliqué que Qabha était passé devant le groupe de soldats, qu’il avait voulu les attaquer et qu’il avait fait demi-tour avant de projeter sa voiture dans leur direction à une vitesse de 70 kilomètres heure environ.

Une audience initiale de condamnation aura lieu le 11 septembre, selon l’armée.

Les familles des deux victimes ont été informées de ce jugement dans le dossier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...