Un partenariat pour fournir un accès Internet gratuit en Afrique subsaharienne
Rechercher

Un partenariat pour fournir un accès Internet gratuit en Afrique subsaharienne

Une société israélienne Spacecom, Facebook et le fournisseur satellitaires français Eutelsat s'associent pour apporter Internet sur le continent africain

Illustration du satellite Amos-3. (Crédit : Spacecom via Tsahi Ben-Ami /flash90)
Illustration du satellite Amos-3. (Crédit : Spacecom via Tsahi Ben-Ami /flash90)

Une initiative commune lancée par la société israélienne Spacecom, Facebook et le fournisseur satellitaires français Eutelsat ambitionne d’apporter Internet gratuitement à des millions de gens en Afrique Sub-saharienne, rapporte Ynet.

Ce projet fait partie d’une initiative à plus grande échelle de l’entreprise Facebook. 

Par l’intermédiaire de son organisation à but-non-lucratif, Internet.org, Mark Zuckerberg essaye de fournir Internet à des pays qui en ont un accès que limité.

Pour répondre à cette initiative, la compagnie israélienne Spacecom développe un nouveau satellite AMOS-6. Ce satellite sera équipé de 36 beams à vocation de couvrir les besoins du Moyen-Orient, de l’Europe centrale et d’une grande partie de l’Afrique.

Le vice-président d’AMOS-Spacecom, Omri Arnon, a expliqué que l’intérêt d’Israël sur ce projet n’était pas purement économique.

En effet, pour Omri Arnon il s’agit en réalité de donner l’opportunité à des millions d’individus de pouvoir se connecter dans un futur proche au reste du monde.

« Connecter les gens qui n’ont pas de connexion Internet est l’un des défis fondamentaux de notre époque. Quand les gens ont accès à Internet, ils peuvent se connecter à leurs amis, familles et communautés, » explique-t-il à Ynet.

Cette connexion permettra ainsi aux populations de l’Afrique sub-saharienne d’avoir accès à des avantages économiques et politiques. Les opportunités qu’offrent Internet sont nombreuses au regard de plusieurs domaines : recherche d’emplois, accès à la santé et à l’éducation, services financiers développe Omri Arnon.

A ses yeux, Facebook a choisi AMOS-6 du fait de la qualité du satellite et de la confiance des entreprises envers les technologies israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...