Un petit séisme secoue le nord d’Israël pour la deuxième fois en une journée
Rechercher

Un petit séisme secoue le nord d’Israël pour la deuxième fois en une journée

Un tremblement de terre d'une magnitude de 4,3 a également été ressenti en Syrie, au Liban et dans la région de Gush Dan ; on ne signale ni blessés ni dégâts

Vue de la mer de Galilée, nord d'Israël, 19 avril 2017. (Isaac Harari / FLASH90)
Vue de la mer de Galilée, nord d'Israël, 19 avril 2017. (Isaac Harari / FLASH90)

Un tremblement de terre de faible magnitude a secoué le nord d’Israël mercredi soir pour la deuxième fois dans la journée.

Le sismographe – enregistré vers 22h45 – a affiché 4,3 sur l’échelle de Richter avec un épicentre à 10 kilomètres de profondeur, selon Geofon.

Bien que les secousses aient principalement fait trembler le nord, avec leur épicentre en Galilée, elles ont été ressenties par des Israéliens jusqu’à Tel Aviv, Modiin et Jérusalem, ainsi qu’au Liban et en Syrie.

Aucun blessés ni dégâts n’ont été signalés.

Ce séisme succède à une série de tremblements de terre tôt mercredi matin dans la région de Haïfa et dans le nord d’Israël. Le premier a frappé vers 4h50 du matin, selon l’institut.

Israël est situé sur la faille géologiquement active entre la Syrie et l’Afrique, qui traverse la vallée du Jourdain, et la région connaît parfois de petits séismes. Les experts disent que la région subit un tremblement de terre majeur tous les 100 ans environ.

Le dernier tremblement de terre majeur a frappé le 11 juillet 1927, causant la mort de plus de 400 personnes et ne laissant « pas une maison à Jérusalem ou à Hébron… sans dégâts », avait rapporté la Jewish Telegraphic Agency dans les jours qui ont suivi.

En 2016, des experts avaient averti une commission de la Knesset que le pays n’était pas prêt à faire face aux milliers de morts et aux centaines de milliards de shekels de dégâts qui pourraient survenir en cas de tremblement de terre majeur dans la région.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...