Un policier des frontières retrouvé mort ; son collègue soupçonné
Rechercher

Un policier des frontières retrouvé mort ; son collègue soupçonné

Le suspect prétend avoir confié son arme au Sgt. Naim Maadi et l’avoir retrouvé mort à son retour ; le chef spirituel druze pleure cet officier qui "aimait servir"

Le regretté Sgt. Naim Maadi sur une photo non-datée. (Porte-parole de la police)
Le regretté Sgt. Naim Maadi sur une photo non-datée. (Porte-parole de la police)

Un officier de la police des frontières de 19 ans a été retrouvé mort jeudi soir sur sa base dans le nord d’Israël. Un soldat de son unité a été arrêté ; il est soupçonné d’homicide par négligence.

Les médecins légistes pensaient initialement que le sergent Naim Maadi, originaire de la ville druze de Julis, s’était suicidé sur la base d’Acre. Une enquête plus approfondie a conduit à l’arrestation d’un soldat de 21 ans appartenant à la même unité, a rapporté la Douzième chaine.

Le suspect prétend avoir confié son arme à Maadi pour aller se doucher et l’avoir retrouvé mort à son retour.

Le soldat en garde à vue est également soupçonné d’entrave dans l’enquête judiciaire et de falsification de preuves. Sa détention a été prolongée de quatre jours.

Une patrouille de la police des frontières dans le centre-ville de Jérusalem lors du troisième confinement contre le coronavirus, le 29 décembre 2020. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

« L’enquête ne fait que commencer, nous ne savons pas pourquoi ils ont arrêté mon client », a déclaré à la Douzième chaine un avocat représentant le suspect.

Shaykh Mowafaq Tarif, l’actuel chef spirituel de la communauté druze en Israël, participe à un rassemblement de Druzes pour protester contre la « loi sur l’État-nation juif » sur la place Rabin, à Tel Aviv, le 4 août 2018. (Crédit : Gili Yaari / FLASH90)

Cheikh Mowafaq Tarif, chef spirituel druze en Israël, a déclaré : « Nous ressentons la douleur de la famille et nos cœurs sont avec eux », ajoutant que Maadi venait d’une « famille normale, qui aimait servir dans la police des frontières, et qu’il en était fier ».

Un porte-parole de la police a déclaré : « Les agents de la police des frontières partagent le chagrin de la famille et rendent hommage à la mémoire du soldat Naim. »

Maadi, policier exemplaire pendant son service obligatoire, a été enterré vendredi dans sa ville natale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...