Un prêtre qui a lié les Juifs au virus affirme avoir été mal compris
Rechercher

Un prêtre qui a lié les Juifs au virus affirme avoir été mal compris

Un groupe de veille sur l'antisémitisme estime que le sermon de l'homme de foi roumain était inapproprié, mais ne relevait pas de l'antisémitisme

Le prêtre catholique roumain Francisc Dobos, porte-parole de l' Archi-diocèse de Bucharest en 2019. (Capture d'écran: YouTube)
Le prêtre catholique roumain Francisc Dobos, porte-parole de l' Archi-diocèse de Bucharest en 2019. (Capture d'écran: YouTube)

JTA — Lors d’un récent sermon, un prêtre catholique roumain a fait référence à la peur liée au coronavirus en évoquant la peur des Juifs de la part des disciples chrétiens. Il a ensuite déclaré que ceux qui l’avaient accusé d’avoir prononcé un discours antisémite étaient « biaisés » contre lui.

Francisc Dobos, porte-parole de l’archi-diocèse de Bucarest, a écrit un message à ce sujet sur Facebook lundi.

Le 9 avril, dans une allocution filmée avant Pâques, Dobos s’est exprimé sur la manière dont les disciples de Jésus « avaient peur des Juifs », en ajoutant « et ici entre parenthèse, nous devrions lire : ils avaient peur du virus ».

Dobos a rejeté sur Facebook la critique du Centre roumain MCA pour la surveillance et la lutte contre l’antisémitisme. Le centre avait déclaré dans un communiqué que sa référence au virus risquait d’associer le virus aux Juifs dans l’esprit des spectateurs. Le communiqué critiquait la référence aux Juifs dans le sermon comme étant inappropriée, mais il n’accusait pas Dobos d’antisémitisme.

Un prêtre roumain orthodoxe, avec un masque, distribue des branches de saule le dimanche de Pâques, le 12 avril 2020. (Crédit : DANIEL MIHAILESCU/AFP via Getty Images via JTA)

« J’ai paraphrasé en déclarant qu’en cette période de pandémie, nous sommes confinés dans nos maisons par crainte du virus. Et j’ai ajouté que ce n’est pas par peur, mais par prudence. Je voulais dire que même si nous sommes confinés dans nos maisons, Jésus ressuscité vient à nous », a écrit Dobos dans sa réponse.

« Quelqu’un a interprété mes propos comme une comparaison entre les Juifs et le virus. J’ai été choqué que l’on puisse faire une telle association. Il y a ensuite eu une vague de réactions virulents contre moi. »

« J’estime que l’interprétation antisémite est biaisée contre moi. Même publier un contenu qui ne blesse personne peut faire polémique », a-t-il indiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...