Un rabbin de droite critique Bezalel Smotrich opposé à la mixité dans l’armée
Rechercher

Un rabbin de droite critique Bezalel Smotrich opposé à la mixité dans l’armée

Tzvi Tau, directeur d’une yeshiva, a condamné le député Bezalel Smotrich qui suggérait aux étudiants de reporter leur enrôlement pour protester contre le « programme féministe » de l’armée

Des soldates font des pompes pendant un cours d'instructeur de l'infanterie, le 10 janvier 2000. (Crédit : Abir Sultan/unité des parte-paroles de l'armée/archives de l'armée)
Des soldates font des pompes pendant un cours d'instructeur de l'infanterie, le 10 janvier 2000. (Crédit : Abir Sultan/unité des parte-paroles de l'armée/archives de l'armée)

Le député d’extrême droite avait appelé les étudiants d’institutions religieuses à reporter leur entrée dans l’armée pour faire pression sur l’armée, afin que cette dernière intensifie la séparation entre hommes et femmes. Cet appel a suscité de vives critiques de la part d’un directeur de yeshiva.

Le rabbin Tzvi Tau, directeur de la yeshiva har Hamor de Jérusalem, figure de proue de la communauté nationaliste religieuse, s’est exprimé contre l’appel lancé par Bezalel Smotrich, qui invite les jeunes à protester contre le « programme radical féministe » de l’armée israélienne.

Durant l’un de ses cours dispensés dimanche, Tau a déclaré à ses élèves : « nous n’allons pas perdre notre foi en l’armée », selon la Deuxième chaîne.

Bien que Tau soit opposé aux unités mixtes et a, par le passé, critiqué l’armée pour les changements dans les rôles qu’elle attribue désormais aux femmes, il a vivement critiqué Smotrich, sans toutefois le nommer. Le rabbin a expliqué à ses élèves que bien qu’il soit interdit d’intégrer une mauvaise institution, l’armée est considérée comme une bonne institution.

« L’armée est excellente », a-t-il dit. « À l’inverse d’un certain politicien qui a ouvert sa bouche pour nous dire de ne plus nous enrôler. »

Tau a déclaré qu’il était préoccupé par les conséquences qu’auront les propos de Smotrich sur les soldats de la communauté nationaliste religieuse.

« Je crains que des provocateurs ne viennent et évoquent ces propos, et que cela cause davantage de dégâts », a-t-il dit. « Cela ne fera qu’ajouter de l’huile sur le feu et affaiblir le peuple juif, l’État d’Israël et l’armée. »

Après avoir publié son article la semaine dernière, Smotrich a été condamné par des politiciens de tous bords politiques, notamment par Naftali Bennett, ministre de l’Éducation et chef de son parti.

« Aucun groupe n’est en droit de dire à l’armée comment elle doit se comporter, et encore moins d’encourager à refuser de s’enrôler », a déclaré Bennett selon la Dixième chaîne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...