Rechercher

Un résident de Jérusalem-Est aurait planifié une fusillade dans la capitale

La police a fait savoir que le suspect serait lié à une cellule du Hamas dont les membres avaient tenté de commettre des attentats au sein de l'État juif, dans le passé

L'arrestation d'un homme de Jérusalem-Est qui prévoyait de commettre une fusillade dans le centre de la capitale, le 23 juillet 2022. (Crédit : Police israélienne)
L'arrestation d'un homme de Jérusalem-Est qui prévoyait de commettre une fusillade dans le centre de la capitale, le 23 juillet 2022. (Crédit : Police israélienne)

La police a annoncé, jeudi, l’arrestation d’un homme de Jérusalem-Est qui aurait prévu de commettre un attentat à l’arme à feu dans le centre de la capitale.

Selon un communiqué de la police, la police de district de Jérusalem et le Shin Bet avaient récemment ouvert une enquête sur des émeutes violentes et sur des activités terroristes présumées à Jérusalem impliquant les membres de la cellule Kutla Islamiya, des étudiants. Cette cellule est liée au Hamas.

Suite à des investigations sous couverture, les forces de l’ordre ont arrêté quatre résidents du quartier Jabel Mukaber de Jérusalem-Est, âgés de 18 à 20 ans.

L’enquête a permis d’établir que l’un des hommes arrêtés avait prévu de commettre un attentat terroriste dans le centre de Jérusalem et qu’il cherchait à acquérir un fusil d’assaut de type M16 pour quelques dizaines de milliers de shekels.

Le suspect sera mis en examen vendredi.

Le communiqué a fait savoir que les quatre hommes qui ont été arrêtés avaient tous participé à des émeutes à Jérusalem-Est, ces derniers mois, jetant notamment des pierres, des cocktails Molotov et des pétards en direction des forces de l’ordre.

Un tribunal de Jérusalem a prolongé la détention des autres suspects et l’enquête est encore en cours.

Le soutien pour le groupe terroriste du Hamas, dans la bande de Gaza, est croissant parmi les étudiants de Cisjordanie.

Au mois de mai, les partisans du Hamas avaient fêté une victoire sous forme de raz-de-marée remportée lors d’une élection universitaire dans une importante université de Cisjordanie, avec des résultats, selon les experts, qui avaient souligné l’appui croissant apporté au groupe terroriste islamiste dans les territoires palestiniens.

Le bloc islamique Al Wafaa avait gagné 28 sièges sur 51 au conseil étudiant de l’université de Birzeit et cela avait été la première fois que des candidats se revendiquant du groupe terroriste islamiste avaient pris le contrôle de l’instance.

Le bloc aligné sur le mouvement laïc du Fatah de Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, n’avait remporté que 18 sièges.

Un étudiant palestinien portant une chemise du Hamas est soulevé lors d’un rassemblement en soutien au groupe, lors de la célébration d’une victoire aux élections étudiantes à l’Université de Birzeit, dans la banlieue de Ramallah, le 19 mai 2022. (Crédit : Abbas Momani/AFP)

Les membres de cette cellule Kutla Islamiya ont déjà, dans le passé, tenté de commettre des attentats au sein de l’État juif.

Au mois de mars 2020, les forces israéliennes de sécurité avaient arrêté trois Palestiniens, tous membres de la cellule, qui programmaient de commettre des attentats à Jérusalem et en Cisjordanie, et notamment une attaque à la bombe au Teddy Stadium de Jérusalem.

Selon le Shin Bet, les trois membres de la cellule terroriste avaient initialement prévu de fabriquer une bombe et de la déclencher dans le stade, menant des opérations de reconnaissance et autres travaux de préparation avant de réaliser qu’une attaque de ce type serait trop difficile à mener en raison de la forte présence des services de sécurité sur le site.

Le trio avait alors programmé des attentats à la bombe qui auraient pris pour cible les soldats israéliens, dans le centre de la Cisjordanie, et ils avaient essayé de commettre des attaques aux environs de la ville de Ramallah, avait fait savoir le Shin Bet à l’époque.

Selon ce dernier, les trois hommes avaient apporté leur aide dans un certain nombre de tentatives d’attaques à l’explosif contre des soldats israéliens, ces dernières années. Ils s’étaient rencontrés sur les bancs de l’université Birzeit, en Cisjordanie.

Judah Ari Gross et l’AFP ont contribué à l’écriture de cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...