Rechercher

Un soldat suspendu après avoir insulté un activiste d’extrême gauche à Hébron

Un soldat a lancé une série d'invectives à l'encontre d'un membre de Breaking the Silence, le traitant de "néo-nazi" et lui souhaitant "d'avoir un cancer généralisé"

Un soldat de Tsahal en train d’insulter un militant du groupe de gauche Breaking the Silence à un poste de contrôle dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 16 novembre 2022. (Crédit : Twitter)
Un soldat de Tsahal en train d’insulter un militant du groupe de gauche Breaking the Silence à un poste de contrôle dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 16 novembre 2022. (Crédit : Twitter)

Tsahal a suspendu mercredi un soldat pour avoir insulté un membre de Breaking the Silence, une organisation non gouvernementale (ONG) qui recueille et publie des témoignages, le plus souvent anonymes, d’anciens soldats de combat israéliens sur des violations présumées des droits de l’homme contre des Palestiniens.

L’incident s’est produit dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, où les activistes de Breaking the Silence organisent des visites pour des groupes israéliens et de l’étranger.

Dans une vidéo, on peut entendre le soldat lancer un flot d’invectives à un militant du groupe d’extrême gauche, qui organisait une visite dans la ville de Cisjordanie.

« Vous êtes un traître et un fils de pute. Je vous souhaite d’avoir un cancer généralisé », entend-on le soldat dire.

« Allez, éloignez-vous de mon poste, allez vous faire foutre », ajoute-t-il.

Après s’être approché de l’activiste – que l’on peut entendre au téléphone dire qu’il était bloqué – et lui avoir crié de partir, le soldat a continué à l’insulter.

« Antisémite, néonazi », a-t-il lancé.

Le travail de Breaking the Silence irrite généralement les Israéliens ; l’ONG s’est souvent heurtée à la classe politique et militaire israélienne. Ses détracteurs ont dénoncé ses rapports d’enquête comme étant malhonnêtes, inexacts et faisant partie d’une campagne de sensibilisation visant à nuire à l’image d’Israël à l’étranger.

Le groupe et ses partisans affirment qu’il rend un service vital en exposant au public israélien les réalités auxquelles sont confrontés les jeunes soldats israéliens qui doivent contrôler quotidiennement la population civile palestinienne.

L’armée israélienne a déclaré qu’elle enquêtait sur l’incident, promettant qu’il serait « traité avec sévérité ». Elle a ensuite déclaré que le soldat avait été suspendu jusqu’à la fin de l’enquête.

« Le comportement du soldat que l’on voit dans la vidéo est inacceptable et va à l’encontre de ce que l’on attend d’un soldat de Tsahal », a déclaré l’armée.

On peut voir dans la vidéo le soldat portant un béret violet de la brigade d’infanterie Givati, dont trois soldats ont également été suspendus le mois dernier pour avoir agressé un Palestinien.

Cette affaire fait l’objet d’une enquête de la police militaire et a également été condamnée par le chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kohavi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...