Un syndicat conditionne le retour de l’électricité à Gaza au retour des captifs
Rechercher

Un syndicat conditionne le retour de l’électricité à Gaza au retour des captifs

La Compagnie israélienne d'électricité a rétorqué qu'elle est une "entreprise gouvernementale" et que l'électricité est un "produit essentiel qui est en dehors du conflit"

Un rassemblement appelant au retour des civils et des dépouilles des soldats israéliens détenus par le Hamas dans la bande de Gaza, devant le bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 19 mai 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Un rassemblement appelant au retour des civils et des dépouilles des soldats israéliens détenus par le Hamas dans la bande de Gaza, devant le bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 19 mai 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le syndicat des travailleurs de la Compagnie israélienne d’électricité (IEC) a annoncé qu’il ne réparera pas les lignes électriques vers Gaza tant que le groupe terroriste au pouvoir dans l’enclave ne restitue pas les corps des soldats de Tsahal, Hadar Goldin et Oron Shaul, tous deux tués lors de la guerre de 2014, de même que le civil Avera Mengistu qui est entré dans Gaza de son propre chef.

Il n’est pas fait mention de Hisham al-Sayed, un deuxième civil qui est aussi entré dans la bande de Gaza.

L’IEC a répondu par une déclaration stipulant qu’elle est une « entreprise gouvernementale, soumise aux dispositions de la loi, et estime que l’électricité est un produit essentiel qui est en dehors du conflit ».

La Compagnie a précisé qu’elle « espère que les garçons seront ramenés à la maison ».

Selon les autorités israéliennes, les roquettes du Hamas ont endommagé leurs propres lignes électriques, privant des centaines de milliers de Gazaouis d’électricité.

Dans le sens des aiguilles d’une montre, à partir du haut à gauche : Avera Mengistu, Hisham al-Sayed, Hadar Goldin et Oron Shaul. (Flash 90/Times of Israel)

La mère du soldat israélien Hadar Goldin, dont le corps est retenu captif par le groupe terroriste Hamas depuis qu’il a été tué à Gaza en 2014, a affirmé qu’Israël ne devait pas conclure de cessez-le-feu avec le Hamas si l’accord ne prévoyait pas le retour des captifs israéliens.

« Nous ne devons pas signer un cessez-le-feu sans le retour de nos garçons », a déclaré Leah Goldin au micro de la Douzième chaîne.

Les soldats de Tsahal Goldin et Oron Shaul ont été tués lors de la guerre de l’été 2014 avec le Hamas, tandis que le civil Avera Mengistu a été capturé après être entré à Gaza de son propre chef la même année. Mengistu souffrirait de problèmes de santé mentale. Hisham al-Sayed, un deuxième civil, est entré dans la bande de Gaza en 2015.

Goldin a récemment accusé les dirigeants israéliens de tromper et d’induire en erreur les familles pendant des années tout en faisant peu de pression sur le Hamas pour qu’il restitue les corps.

Un rassemblement appelant au retour des civils et des dépouilles des soldats israéliens détenus par le Hamas dans la bande de Gaza, devant le bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 19 mai 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

D’éminents musiciens israéliens ont participé à un rassemblement pour rapatrier les dépouilles et Avera Mengistu, dont Idan Amedi, Shlomi Shabbat, Miri Mesika et Zehava Ben, devant le bureau du Premier ministre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...