Un terroriste palestinien décède après avoir été blessé lors d’une attaque
Rechercher

Un terroriste palestinien décède après avoir été blessé lors d’une attaque

L'AP a déclaré que Omar Awni Younes, terroriste présumé et gravement blessé par la police aux frontières, a succombé à ses blessures dans un hôpital israélien

Le carrefour de Tapuah en Cisjordanie le 7 janvier 2019 (Crédit : police israélienne).
Le carrefour de Tapuah en Cisjordanie le 7 janvier 2019 (Crédit : police israélienne).

Un Palestinien a succombé à ses blessures, une semaine après que les autorités israéliennes ont déclaré qu’il avait tenté de poignarder un agent israélien de la Police aux frontières au carrefour de la Cisjordanie, a déclaré le ministère de la santé de la Cisjordanie dans un communiqué publié dimanche.

Il a été identifié comme étant Omar Awni Younes, âgé de 20 ans. Il est décédé dans un hôpital israélien à proximité de Tel Aviv samedi soir. Des sources palestiniennes avaient précisé sur les réseaux sociaux qu’il s’agissait de l’hôpital Beilinson.

La police aux frontières lui avait tiré dessus pour le neutraliser alors qu’il avait attaqué un agent de police au carrefour de Tapuah en Cisjordanie, au sud de Naplouse, avait déclaré la police à l’époque.

Selon des articles de journaux, Younes aurait attiré l’attention des officiers qui se trouvaient au carrefour. Quand plusieurs d’entre eux se sont approchés, il a pris la fuite.

Un policier a bloqué le chemin à l’homme avec sa voiture. Il a alors sorti un couteau et a essayé d’ouvrir la porte du véhicule, a déclaré la police.

L’officier a alors abattu le suspect.

Un couteau utilisé dans une tentative d’attaque terroriste au carrefour de Tapuah en Cisjordanie, le 20 avril 2019. (Capture d’écran Douzième chaîne)

Aucun Israélien n’a été blessé dans l’incident. Le terroriste présumé avait été gravement touché et transporté à l’hôpital Beillinson à Petah Tikva.

Le ministère de l’Autorité palestinienne a confirmé des premières informations que Younes était originaire du village de Sanniriya au nord de la Cisjordanie.

Lors de l’attaque, la Cisjordanie et Gaza étaient fermés pour une période de neuf jours pendant toute la fête de Pessah, dans ce qui constitue une pratique courante lors des fêtes juives.

Pendant les fêtes, les Palestiniens ne peuvent pas entrer en Israël à cause du risque accru d’attaques, même si des exceptions peuvent avoir lieu pour des cas humanitaires ou exceptionnels.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...