Israël en guerre - Jour 293

Rechercher

Un trésor du judaïsme d’un boucher juif yéménite offert à la Bibliothèque nationale

Constituée sur plus de 50 ans par Yehuda Levi Nahum, la collection comprend des manuscrits traduits de Maïmonide et des écrits de juifs yéménites de premier plan

Photo non datée d'une partie de la collection de manuscrits yéménites de Nahum, qui comprend 60 000 manuscrits et fragments juifs yéménites, et qui, selon la Bibliothèque nationale d'Israël, en janvier 2024, devrait être mise à la disposition des chercheurs et universitaires. (Crédit :  Bibliothèque nationale d'Israël via la JTA)
Photo non datée d'une partie de la collection de manuscrits yéménites de Nahum, qui comprend 60 000 manuscrits et fragments juifs yéménites, et qui, selon la Bibliothèque nationale d'Israël, en janvier 2024, devrait être mise à la disposition des chercheurs et universitaires. (Crédit : Bibliothèque nationale d'Israël via la JTA)

JTA — La Bibliothèque nationale d’Israël a annoncé l’acquisition de 60 000 manuscrits et fragments de textes juifs yéménites, l’une des plus importantes collections privées de judaïsme au monde.

Cette énorme collection a été offerte par les ayant-droits de Yehuda Levi Nahum, boucher décédé en 1998 après avoir passé plus de 50 ans à acquérir et étudier méticuleusement ces documents. La donation comprend des traductions judéo-yéménites d’œuvres de l’érudit médiéval Maïmonide ainsi que des écrits de Yihya Saleh, éminent érudit du XVIIIe spécialiste du droit rabbinique du Yémen, ainsi que d’anciens contrats de mariage juifs.

« Cette importante collection est un atout considérable pour les fonds de la bibliothèque sur le patrimoine juif yéménite, qui va permettre d’enrichir les recherches sur la question », a déclaré Haïm Neria, conservateur de la collection judaïque à la Bibliothèque nationale, dans un communiqué publié la semaine dernière.

David Selis, chercheur à la Yeshiva University en histoire culturelle juive moderne, compare cette donation aux célèbres collections du bibliophile Elkan Nathan Adler et de la dynastie Sassoon.

« C’est la plus grande collection de manuscrits hébraïques réunie depuis le début du XXe siècle, et la collection de manuscrits yéménites la plus complète à ce jour », a déclaré Selis à la Jewish Telegraphic Agency.

Cette nouvelle est également importante au regard des relations complexes entre la Bibliothèque nationale et la communauté juive yéménite. Des milliers de livres, manuscrits et objets culturels ont été volés à la communauté, pendant et après leur rapatriement, mais également durant la phase d’assimilation en Israël, parfois par les représentants du gouvernement chargés de les accompagner depuis le Yémen. De nombreux objets se sont retrouvés à la Bibliothèque nationale, qui a presque toujours refusé de restituer les ouvrages à leurs propriétaires.

« Il aurait été préférable, qu’au-delà de la conservation des manuscrits et de leur mise à disposition du public, la bibliothèque reconnaisse le vol de manuscrits yéménites lors des vagues d’immigration de la communauté en Israël, et clarifie son rôle dans cette affaire », a écrit sur Facebook Rafi Shubeli, militant juif yéménite en Israël.

Vue intérieure de la Bibliothèque nationale d’Israël en 2023. (Crédit : Iwan Baan)

La collection a été remise jeudi dernier, le jour de l’anniversaire de la mort de Shalom Shabazi, poète et rabbin yéménite du XVIIe siècle.

L’histoire improbable de cette collection de trésors littéraires juifs commence il y a de cela un siècle, dans la ville de Sanaa, au Yémen. Nahum est alors un jeune adolescent entreprenant.

Né dans une famille défavorisée, il gagne de l’argent en vendant des bonbons et des vêtements. Selon la biographie figurant sur le site Internet de la Société juive des manuscrits de Friedberg, qui a permis de numériser la collection de Nahum, à l’âge de 14 ans, il convainc ses parents de l’autoriser à quitter le pays pour parcourir des centaines de kilomètres jusqu’en Terre Sainte.

C’était en 1929, bien avant la grande vague d’émigration de la communauté juive yéménite.

Nahum voyage à dos d’âne pendant deux semaines de Sanaa à la ville portuaire d’Aden, où il vend son âne pour s’acheter un billet et se rendre en bateau à Port-Saïd, en Égypte. De là, il prend un train pour Jérusalem, en Palestine mandataire, et s’installe à Tel Aviv.

Alors qu’il n’est encore qu’un jeune homme, il décide de consacrer sa vie à la protection du patrimoine juif yéménite. Il souhaite montrer la vitalité culturelle de sa communauté, face aux stéréotypes raciaux condescendants qui prévalent parmi la majorité ashkénaze à l’époque.

Illustration : Des enfants transférés par avion depuis le Yémen, dans le cadre de l’Opération Tapis Volant, posent devant un avion d’Alaskan Airlines. (Avec la permission de l’AJM)

Il gagne sa vie comme boucher et passe son temps libre à collectionner des manuscrits. Il écrit à ses parents, au Yémen, pour leur demander des articles. Ses parents n’arriveront qu’en 1949 avec l’opération Tapis Volant, qui ramène en Israël la majeure partie de la communauté juive yéménite. Il se rendra dans les camps pour immigrants où il achètera des livres aux nouveaux arrivants.

Il découvre alors que nombre de ces livres ont une reliure ancienne : il démonte les couvertures et découvre des fragments de manuscrits anciens. C’est le début d’une collection qui culminera avec 15 000 éléments.

Nahum conservait sa collection chez lui, à Holon, et permettait à des érudits et dignitaires de venir la consulter, comme le firent les ex-présidents Zalman Shazar et Yitzhak Ben-Zvi (qui fut historien et a beaucoup œuvré à rapatrier d’importants textes juifs dans le nouvel État). Celui qui fut un érudit tout autant qu’un collectionneur aura publié neuf livres sur des recherches fondées sur ses textes.

Bon nombre des éléments les plus importants de cette collection ont été catalogués et numérisés ces dernières années, mais la Bibliothèque nationale estime qu’il existe encore bien d’autres trésors à découvrir dans cette collection.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.