Un trio israélo-émirati crée un distributeur automatique de gants chirurgicaux
Rechercher

Un trio israélo-émirati crée un distributeur automatique de gants chirurgicaux

Les fondateurs affirment que le dispositif iNitrile pourrait réduire les déchets hospitaliers de 12 à 15 % ; ils vont bientôt le lancer aux États-Unis.

Les membres de l'équipe de l'hôpital Hadassah Ein Kerem portent des équipements de sécurité alors qu'ils travaillent dans un service de coronavirus, le 01 février 2021. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)
Les membres de l'équipe de l'hôpital Hadassah Ein Kerem portent des équipements de sécurité alors qu'ils travaillent dans un service de coronavirus, le 01 février 2021. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)

Deux Israéliens et un Emirati d’origine palestinienne se sont associés pour rendre l’utilisation des gants jetables dans les hôpitaux plus efficace en réduisant les déchets et en donnant l’alerte lorsqu’ils sont sur le point d’être épuisés. En cas de pandémie, cela peut s’avérer essentiel pour la sécurité et le fonctionnement du personnel soignant.

Le produit créé par le trio, iNitrile, est un distributeur de gants jetables qui scanne les cartes d’identité des utilisateurs avant qu’un compartiment ne s’ouvre et leur permette d’insérer leur main dans un gant gonflé.

iNitrile, qui est une filiale de Texas Medical Technology, société de technologie médicale basée à Houston, devrait être lancé aux États-Unis dans les mois à venir, selon les responsables de la société.

Omri Shafran, fondateur et PDG de Texas Medical Technology, a déclaré qu’il estime que la machine pourrait réduire les déchets dans les hôpitaux de 12 à 15 %, étant connectée à un cloud basé sur l’intelligence artificielle permettant de suivre et d’anticiper l’utilisation des gants. Un hôpital, par exemple, sera en mesure de voir combien de gants sont utilisés à différents étages ou dans différentes ailes, quelles tailles sont les plus demandées, et combien doivent être achetés.

Le distributeur de gants iNitrile (Courtoisie)

Jad Shraim est un Émirati né à Amman de parents palestiniens. Entrepreneur qui a créé une société de distribution d’équipements de protection individuelle (EPI), SourceLine Medical Supply, et dont certains membres de la famille travaillent dans le domaine médical, Jad Shraim a constaté l’an dernier que les travailleurs de première ligne avaient grand besoin d’équipements médicaux, alors que la pandémie faisait des ravages dans le monde entier. Les gouvernements, les hôpitaux et les particuliers se sont tous rués sur les EPI au début de la pandémie et étaient prêts à payer n’importe quel prix, se laissant parfois avoir par des arnaques.

L’année dernière, une transaction commerciale aux États-Unis a débouché sur un partenariat professionnel entre Shraim, Shafran et Dimitri Menin, le président de Texas Medical Technology, et les trois hommes ont décidé d’unir leurs forces pour développer iNitrile.

Shraim, qui est maintenant directeur financier d’iNitrile, a déclaré que les deux Israéliens et lui ont développé un lien qui ressemble plus à celui unissant une famille qu’à des partenaires commerciaux.

M. Shraim a déclaré qu’il prévoyait de faire son premier voyage en Cisjordanie plus tard cet été avec M. Shafran et ses enfants.

« Nous sommes éduqués depuis notre enfance à nous détester, naturellement, dans les écoles. N’ayons pas peur de le reconnaitre », a déclaré M. Shraim lors d’un entretien téléphonique avec le Times of Israel.

Les tensions entre Israéliens et Palestiniens se sont intensifiées en mai, entraînant un échange sanglant de 11 jours de tirs de roquettes et de frappes aériennes entre Israël et le Hamas, qui s’est terminé par un cessez-le-feu le 21 mai.

Jad Shraim est un Emirati né à Amman, dont les parents sont palestiniens. Il est le cofondateur de la société de distribution de gants iNitrile (Courtesy)

Jad Shraim a déclaré que le trio a pris des nouvelles les uns des autres et de leurs familles respectives pour s’assurer que tout le monde était en sécurité et pour se soutenir mutuellement, mais qu’autrement, il n’y a pas beaucoup de dialogue concernant le conflit.

« La politique n’a pas sa place entre nous – elle n’a pas sa place dans notre ADN », a-t-il déclaré. « Nous défendons un message plus important ici, un message de paix et un message de collaboration ».

Menin a loué la capacité de nombreuses personnes à travers le monde, y compris l’équipe d’iNitrile, à mettre de côté leurs divisions et à se rassembler en cas de crise.

« Tout le monde a mis sa religion de côté et s’est concentré sur l’aide à la communauté », a-t-il déclaré.

Au Texas, iNitrile a installé une usine de production d’EPI avec 300 employés provenant de 50 pays.

Le distributeur automatique de gants d’iNitrile, qui est actuellement un prototype de troisième génération, n’est pas destiné à la vente, mais à être loué par des organisations qui achètent d’autres produits comme des gants. Ses créateurs espèrent qu’il sera déployé dans le cadre de contrats à long terme aux États-Unis au cours des six prochains mois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...