Un troisième suspect arrêté dans l’attaque au couteau du jeune arabe LGBT
Rechercher

Un troisième suspect arrêté dans l’attaque au couteau du jeune arabe LGBT

Les enquêteurs estiment que le jeune âgé de 24 ans a aidé les frères de la victime à perpétrer une attaque au couteau à Tel Aviv qui l'a sérieusement blessé

La scène de l'attaque au couteau à proximité de l'auberge de jeunesse LGBT Beit Dror à Tel Aviv le 26 juillet 2019.
(Capture. d'écran : Treizième chaîne)
La scène de l'attaque au couteau à proximité de l'auberge de jeunesse LGBT Beit Dror à Tel Aviv le 26 juillet 2019. (Capture. d'écran : Treizième chaîne)

La police a arrêté jeudi un troisième suspect dans l’attaque au couteau de vendredi dernier à Tel Aviv qui a sérieusement blessé un adolescent LGBT originaire de la ville arabe de Tamra.

Les deux principaux suspects, qui se sont rendus à la police mardi après quatre jours en cavale, sont les frères de la victime âgée de 16 ans.

Les frères ont cependant nié tout lien avec l’attaque, qui a eu lieu devant la maison d’accueil de Beit Dror pour les jeunes LGBT au centre de Tel Aviv.

Le troisième suspect, identifié comme étant un ami des deux frères, âgé de 24 ans et également originaire de Tamra, a été arrêté dans la ville du sud de Kiryat Malachi.

L’homme a joué un « rôle central » dans l’attaque, ont déclaré les enquêteurs aux médias israéliens.

Des activistes LGBT dénoncent des violences contre la communauté transgenre d’Israël à Tel Aviv, le 28 juillet 2019.(Flash90)

L’embargo imposé sur l’affaire empêche la publication de plus de détails, mais des médias israéliens ont déjà annoncé que le jeune avait déménagé à Tel Aviv pour fuir la pression de sa famille pour adopter un style de vie religieux.

Des images de vidéo surveillance montrent l’un des suspects poignarder l’adolescent à plusieurs reprises avant d’entrer dans une voiture et de fuir la scène.

Selon le personnel de Beit Dror, l’adolescent a identifié l’assaillant comme étant son frère avant de s’effondrer au sol.

Dimanche, les médecins de l’hôpital Ichilov de Tel Aviv ont déclaré qu’ils avaient réussi à stabiliser l’état du patient, qui avait été passé à modéré, après avoir subi une intervention chirurgicale.

La police a placé une protection permanente devant la chambre d’hôpital du jeune, et des membres de sa famille, y compris la mère de l’adolescent, se sont plaints qu’ils ne pouvaient pas le voir.

La ville arabe du nord de Tamra, le 3 mars 2019. (Adam Rasgon/Times of Israel)

Dans un communiqué adressé à la Douzième chaîne jeudi, la police a reconnu limiter les visites par la famille, mais elle a insisté que la mère avait été autorisée à entrer dans la chambre d’hôpital accompagnée par des officiers, déclarant que la protection supplémentaire était « une nécessite dans ces circonstances ».

Dimanche soir, près de 1 000 personnes ont défilé dans Tel Aviv pour dénoncer la violence contre la communauté LGBT, après ce crime haine.

L’attaque au couteau a également été condamnée comme un crime de haine par les élus arabes.

« Nous ne pouvons accepter aucune forme de violence dans notre société, certainement pas des crimes de haine, a déclaré le chef du parti Hadash Ayman Odeh sur Twitter. La lutte contre la violence et le crime dans notre communauté a atteint le niveau d’urgence, et c’est notre priorité principale ».

En février, l’organisation de droits LGBT Aguda a publié un rapport qui a trouvé un bond de 54 % du nombre d’incidents homophobes entre 2017 et 2018.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...