Israël en guerre - Jour 143

Rechercher

UN Watch : des employés de l’UNRWA ont célébré les massacres du Hamas sur Telegram

L'enquête de l’organisme de surveillance révèle des messages d'enseignants employés par l'ONU et exhorte les Nations Unies à reconnaître que son agence incite au terrorisme

Illustration : Des employés de l'agence de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) dans la cour de récréation d'une école gérée par l'UNRWA et transformée en abri pour les Palestiniens déplacés à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 25 octobre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Illustration : Des employés de l'agence de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) dans la cour de récréation d'une école gérée par l'UNRWA et transformée en abri pour les Palestiniens déplacés à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 25 octobre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Une enquête menée par le groupe de surveillance UN Watch a révélé que des employés de l’Organisation des Nations Unies (ONU) à Gaza ont utilisé un groupe Telegram interne, créé en principe pour faciliter leur travail, pour célébrer les massacres perpétrés par le Hamas le 7 octobre.

L’enquête, publiée mercredi, a révélé que de nombreux employés de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNWRA) ont explicitement salué l’assaut, au cours duquel 3 000 terroristes ont pénétré en Israël, et y ont tué près de 1 200 personnes et pris 240 otages, pour la plupart des civils.

« C’est la source principale de l’incitation à la haine des enseignants de l’UNRWA au terrorisme djihadiste », a déclaré Hillel Neuer, directeur exécutif de UN Watch, l’organisation non gouvernementale basée à Genève qui surveille les activités de l’ONU dans le monde et qui est réputée pour son action en faveur d’Israël.

Selon lui, le groupe Telegram contient de nombreux messages où les enseignants de l’UNRWA célèbrent les massacres du Hamas peu après son commencement, louant les auteurs de ces actes, les qualifiants de « héros » et glorifiant « l’éducation » que les terroristes ont reçue. Il a ajouté que les membres du groupe y ont partagé des photos d’Israéliens morts ou capturés et exhorté à l’exécution des otages.

Le rapport présente des exemples, notamment celui de Waseem Ula, enseignant à l’UNRWA, qui a partagé la photo d’une veste de kamikaze munie d’explosifs, avec la légende : « Attendez, les fils du judaïsme ».

Le groupe Telegram est censé servir de soutien aux enseignants et contient les noms de l’UNRWA, les numéros d’identification, les horaires et le matériel pédagogique du personnel, selon UN Watch.

« Les enseignants de l’UNRWA partagent régulièrement des vidéos, des photos et des messages incitant au terrorisme djihadiste et célébrant ouvertement le massacre et le viol de civils par le Hamas », a accusé l’organisation.

Un autre enseignant de l’UNRWA, Abdallah Mehjez, a explicitement appelé les civils à ne pas suivre les ordres d’évacuation de Tsahal et à rester pour servir de boucliers humains pour le Hamas.

Dans un autre exemple cité, Shatha Husam Al Nawajha, enseignante à l’UNRWA, a répondu au message d’un collègue qui écrivait « Ils ont allaité [sic] le Jihad avec le lait de leur mère », en ajoutant « Qu’Allah leur accorde la victoire. »

« Tous ces actes constituent des violations flagrantes du Code de conduite de l’ONU », a affirmé Neuer dans une publication sur X. « Nous appelons l’ONU et les États membres à reconnaître que l’UNRWA est infesté par des incitations au terrorisme. »

En novembre, UN Watch avait publié un long rapport sur les enseignants de l’UNRWA célébrant les massacres du Hamas sous le titre « UNRWA : Hate Starts Here » (L’UNRWA : la haine commence ici).

Israël a répondu à l’attaque du Hamas par une campagne militaire visant à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages, dont plus de 130 sont toujours captifs.

Le mois dernier, la Douzième chaîne a rapporté qu’Israël espérait évincer l’UNRWA de la bande de Gaza une fois la guerre terminée.

Selon le reportage, le document recommande de procéder en trois étapes. La première consiste en un rapport complet sur la coopération présumée de l’UNRWA avec le groupe terroriste palestinien du Hamas, qui dirige la bande de Gaza, et sur les liens entre le Hamas et l’organisme des Nations unies qui fournit des prestations sociales et des services humanitaires aux réfugiés palestiniens des guerres de 1948 et de 1967 et à leurs descendants.

L’étape suivante consisterait à réduire les opérations de l’UNRWA dans l’enclave palestinienne, tout en cherchant une autre organisation pour fournir des services d’éducation et d’affaires sociales. Dans un troisième temps, selon le document, toutes les tâches de l’UNRWA seraient transférées à l’organisme qui gouvernera Gaza après la guerre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.