Rechercher

Une enquête ouverte sur la mort d’un universitaire juif britannique

Selon ses proches, Peter Newbon était "sous pression" après une polémique sur Twitter qui l'avait opposé à l'auteur juif pour enfants Michael Rosen

Peter Newbon et sa femme Rachel Hewitt. (Crédit : Twitter)
Peter Newbon et sa femme Rachel Hewitt. (Crédit : Twitter)

La mort récente d’un universitaire britannique juif, qui avait été « intimidé sans remords aucun » sur les réseaux sociaux après avoir été accusé d’antisémitisme par l’auteur juif pour enfants Michael Rosen, fait l’objet d’une enquête.

Selon le Daily Telegraph, Peter Newbon, 38 ans, est décédé au début du mois à la suite d’un « martèlement incessant » sur Twitter qui l’avait laissé sous pression, ont déclaré ses amis.

Le journal a rapporté la semaine dernière que Newbon avait porté plainte contre Rosen pour diffamation après que l’auteur l’a accusé d’antisémitisme dans un message sur les réseaux sociaux adressé à ses 250 000 abonnés et à l’université de l’universitaire anglais.

Newbon, qui avait été directeur de Labour Against Antisemitism, avait republié une image trafiquée de Jeremy Corbyn lisant un livre à des écoliers.

L’image originale montrait l’ancien leader du parti Travailliste lisant « We’re Going on a Bear Hunt », l’un des livres pour enfants les plus vendus de tous les temps au Royaume-Uni, écrit par Rosen.

L’image trafiquée, cependant, montrait Corbyn tenant le « Protocole des Sages de Sion », un canular antisémite qui prétend que les Juifs complotent pour dominer le monde. Newbon avait voulu faire une critique satirique de Corbyn, qui avait longtemps été accusé de ne pas s’attaquer à l’antisémitisme endémique au sein du parti travailliste.

L’auteur Michael Rosen. (Autorisation : Michael Rosen)

Rosen, un fervent partisan de Corbyn, bouleversé par l’image trafiquée de son livre, avait répondu sur Twitter.

Rosen avait déclaré : « Si un dénommé Peter Newbon fait partie de vos contacts, je vous informe qu’il a superposé l’expression ‘Les Protocoles de Sion’ sur une page de l’ouvrage ‘We’re Going on a Bear Hunt’, écrit par Helen Oxenbury et moi-même. C’est répugnante et c’est antisémite ».

Selon l’article, le tweet de Rosen avait entraîné quelque 4 000 plaintes auprès de l’employeur de Newbon, Northumbria University, qui avait entamé une procédure disciplinaire à son encontre.

Corbyn avait également condamné l’image truquée, déclarant dans un tweet qu’il était « attristé que quelqu’un ait manipulé une image » du livre « pour suggérer que je partagerais ce mensonge antisémite dégoûtant ».

Les avocats de Newbon avaient déposé une plainte pour diffamation contre Rosen, dans laquelle ils déclaraient : « Le lancement d’accusations de racisme à l’encontre des abonnés de l’accusé [Rosen] et au-delà a été à l’origine de ce qui est connu sur Twitter comme un ‘harcèlement incessant’ contre le plaignant [Newbon] ».

L’ancien chef du parti travailliste britannique Jeremy Corbyn s’adresse aux médias au sujet du coronavirus, devant l’agence pour l’emploi de Finsbury Park, dans le nord de Londres, le 15 mars 2020. (Crédit : Hollie Adams/PA via AP)

La plainte affirme ensuite que « le but du harcèlement incessant était d’annuler le plaignant, c’est-à-dire de le mettre à l’écart en disant aux gens qu’il était raciste et/ou avait commis un acte raciste. »

L’avocat Simon Myerson, qui représentait Newbon dans une affaire distincte dans laquelle il était poursuivi – et qui lui aurait également causé une profonde contrariété – a posté sur Twitter : « Peter Newbon est mort. C’est bouleversant. Ceux qui l’ont intimidé sans remords ici ne représentent pas, et je suppose qu’ils ne comprennent pas, l’amour et l’amitié qu’il a inspirés. »

Sa femme Rachel Hewit a tweeté mardi dernier : « Peter Newbon était mon meilleur ami, mon complice, mon beau et gentil mari, un brillant lecteur et érudit, le meilleur papa du monde pour nos trois belles filles, et je ne sais pas comment nous allons supporter sa perte. Je suis brisée en un million de morceaux insupportablement douloureux. »

Fiona Sharpe, porte-parole du Labour Against Antisemitism, a déclaré : « Les mots ne peuvent pas exprimer la tristesse que nous ressentons tous à la suite de sa mort ».

La cour du coroner de North Yorkshire et York doit ouvrir une enquête à une date ultérieure.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...