Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

Une femme en maillot de bain au mur Occidental arrêtée par la police

La manifestante semble avoir voulu protester contre la loi criminalisant les tenues "impudiques" sur le site ; le Grand rabbin du mur a fustigé "un acte de provocation méprisable"

Judah Ari Gross est le correspondant du Times of Israël pour les sujets religieux et les affaires de la Diaspora.

Une femme en maillot de bain au mur Occidental, le 12 février 2023. (Capture d'écran : Réseaux sociaux/ Used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)
Une femme en maillot de bain au mur Occidental, le 12 février 2023. (Capture d'écran : Réseaux sociaux/ Used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)

Une femme s’est mise en maillot de bain au mur Occidental, dimanche matin, apparemment en guise de protestation contre un projet de loi controversé qui ferait des tenues jugées « impudiques » sur le site un délit criminel.

La femme a été arrêtée par la police et emmenée dans un commissariat avoisinant où elle sera interrogée. Elle pourrait devoir répondre « d’insulte à la religion », ce qui est passible d’une peine allant jusqu’à trois ans de prison.

La femme, dont l’identité n’a pas été communiquée, est entrée dans la section réservée aux femmes du mur Occidental. Elle s’est ensuite déshabillée, dévoilant un maillot de bain deux pièces. La police est arrivée peu après, plaçant la manifestante en détention.

Selon les forces de l’ordre, elle serait une résidente du centre de Jérusalem âgée de 35 ans. Elle a été arrêtée « parce qu’elle est soupçonnée d’avoir enlevé ses vêtements délibérément dans un lieu saint ».

Dans la loi israélienne, « l’insulte à la religion » est un délit criminel commis par tout individu « détruisant, endommageant ou profanant un lieu de culte ou tout objet considéré comme sacré pour un groupe de personnes, avec l’intention de nuire à la religion ou conscient que l’action commise sera considérée comme insultante à l’égard de la religion. La sanction – trois ans de prison ».

Le grand rabbin du mur Occidental, Shmuel Rabinovitch, a condamné la jeune femme.

« Nous sommes horrifiés devant l’acte de provocation méprisable qui a eu lieu ce matin sur la place du mur Occidental, qui a profané le caractère sacré du site et qui a profondément offensé le public et les fidèles », a dit Rabinovitch dans un communiqué. « Le mur Occidental est un site sacré pour tous les Juifs et pour toutes les Juives. Ce n’est pas un lieu de querelle ou de provocation ».

La femme semble avoir, à l’évidence, planifié sa manifestation. Oren Ziv, activiste et photographe, avait apparemment eu connaissance de ses intentions et il était avec elle au mur Occidental, filmant la scène se déroulant sur la place au téléobjectif.

L’initiative prise par la femme semble avoir été une réponse à une proposition de loi qui a été récemment soumise par le parti ultra-orthodoxe Shas et qui ferait d’une tenue « impudique » au mur Occidental un délit pénal assorti d’une peine d’emprisonnement de six mois ou d’une amende de 10 000 shekels. Prier dans le lieu saint d’une manière non-reconnue par le Grand rabbinat serait aussi pénalisé.

Une proposition qui avait entraîné immédiatement des critiques féroces, notamment de la part de membres de la coalition, et qui a été rapidement mise en suspens même si des projets de loi similaires devraient probablement faire leur apparition à l’avenir.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.