Une femme juive blessée à Vegas a été opérée et n’est plus en danger
Rechercher

Une femme juive blessée à Vegas a été opérée et n’est plus en danger

D’autres juifs pourraient avoir été blessés, a indiqué le rabbin Mendy Harlig, aumônier de la police de Las Vegas

Amanda Borschel-Dan édite la rubrique « Le Monde Juif »

Les gens se mettent à l'abri au festival de musique country après avoir entendu des coups de feu, à Las Vegas, dans le Nevada, le 1er octobre 2017. (Crédit : David Becker/Getty Images/AFP)
Les gens se mettent à l'abri au festival de musique country après avoir entendu des coups de feu, à Las Vegas, dans le Nevada, le 1er octobre 2017. (Crédit : David Becker/Getty Images/AFP)

Un aumônier de la police de Las Vegas a confirmé au Times of Israël que l’une des personnes blessées dans la fusillade qui a fait au moins 59 morts et plus de 515 blessés était une femme juive.

Elle a été opérée et sa vie « n’est pas en danger », a précisé le rabbin Mendy Harlig.

Harlig, rabbin du Habad de Green Valley, travaillait avec le consul israélien pour localiser les Israéliens qui n’avaient pas répondu à l’appel et auraient pu se trouver sur les lieux de la fusillade.

Il a indiqué que, à l’heure de la publication de cet article, il n’y a aucun Israélien parmi les victimes. La vingtaine d’Israéliens que le consulat n’avait pas pu contacter ont tous été localisés.

Le rabbin Mendy Harlig, aumônier de la police de Las Vegas. (Crédit : Facebook)
Le rabbin Mendy Harlig, aumônier de la police de Las Vegas. (Crédit : Facebook)

Même s’il ne sait pas s’il y d’autres victimes juives pour l’instant, « il semble qu’il y ait des noms juifs sur la liste des hospitalisés », a dit Harlig.

En tant qu’aumônier de la police, Harlig « travaille avec les policiers qui sont sur place, ainsi qu’avec les familles ici au Fusion Center, qui tentent d’obtenir des informations sur leurs proches. »

« Je suis allé sur place soutenir les policiers à cause de ce qu’ils ont dû traverser », a-t-il dit. Harlig a ajouté que, même s’il n’était pas allé au cœur de la scène du crime, il l’avait vue « depuis l’extérieur, les lignes de corps recouverts [d’un drap], le décompte des corps, le sang sur le sol. C’était juste horrible. »

« C’est si près de nous », a dit Harlig, qui a participé à la certification casher de l’hôtel-casino Mandalay Bay, d’où le tireur a ouvert le feu.

Las Vegas est une communauté, a-t-il dit, et chacun de ses éléments est touché par la fusillade. Beaucoup de jeunes adultes et d’adolescents ont été blessés, et au moins un policier qui n’était pas en service, a précisé Harlig.

Scène de crime de l'hôtel-casino Mandalay Bay de Las Vegas, où un homme a tué au moins 59 personnes et en a blessé plus de 500, le 2 octobre 2017. (Crédit : Mark Ralston/AFP)
Scène de crime de l’hôtel-casino Mandalay Bay de Las Vegas, où un homme a tué au moins 59 personnes et en a blessé plus de 500, le 2 octobre 2017. (Crédit : Mark Ralston/AFP)

Jewish Nevada, centre de la vie juive communautaire et philanthropique dans la région, a publié un communiqué de soutien sur sa page Facebook.

« Alors que le soleil se lève aujourd’hui sur Las Vegas, nous serons une ville différente. Ce qui ne changera pas, c’est notre compassion pour l’autre, notre capacité à accueillir des millions de visiteurs tous les ans, et notre résilience face aux circonstances difficiles », a écrit l’association.

Le rabbin Bradley Tecktiel, de la synagogue Midbar Kodesh, organisait des offices du soir exceptionnels, et une veillée nocturne.

« Dans les jours et les semaines à venir, il nous sera demandé de contacter nos amis et nos étrangers de la même manière, pour proposer assistance, aide et réconfort. Nous serons là pour eux […]. Nos pensées et nos prières vont aux victimes, et nous offrons force et sagesse aux secouristes », a écrit Tecktiel sur sa page Facebook.

Réactions après une fusillade pendant le festival de musique country Route 91 Harvest, à Las Vegas, le 1er octobre 2017. (Crédit : David Becker/Getty Images/AFP)
Réactions après une fusillade pendant le festival de musique country Route 91 Harvest, à Las Vegas, le 1er octobre 2017. (Crédit : David Becker/Getty Images/AFP)

Harlig a indiqué qu’il ne s’attendait pas à ce qu’il y ait beaucoup d’autres victimes juives, « mais il est possible que certains dans ma communauté aient été touchés. » La petite-fille d’un fidèle, a-t-il dit, était tout au fond de la salle et a ainsi pu être épargnée par les balles.

D’autres rabbins du Habad se rendaient à l’hôpital pour aider les blessés et leurs familles, dont beaucoup ne sont pas juives.

Harlig a ajouté que, « beaucoup dans ma communauté veulent aider. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...