Une femme meurt un an après un tir de roquette depuis Gaza
Rechercher

Une femme meurt un an après un tir de roquette depuis Gaza

Nina Gisdenanova, 74 ans, avait été hospitalisée depuis la frappe qui avait également tué un homme et grièvement blessé une femme

Une maison frappée par une roquette tirée depuis la bande de Gaza dans la ville d'Ashkelon, au sud d'Israël, le 13 novembre 2018 (Hadas Parush/Flash90)
Une maison frappée par une roquette tirée depuis la bande de Gaza dans la ville d'Ashkelon, au sud d'Israël, le 13 novembre 2018 (Hadas Parush/Flash90)

Une femme âgée qui avait été grièvement blessée par une roquette lancée depuis la bande de Gaza, au mois de novembre dernier, a finalement succombé à ses blessures.

Nina Gisdenanova, 74 ans, originaire d’Ashkelon, se trouvait dans un bâtiment de quatre étages directement touché par une roquette issue d’un tir de barrage de centaines de projectiles lancés par les groupes terroristes palestiniens en 24 heures.

Elle s’est éteinte la semaine dernière au centre médical Sheba de Tel Hashomer.

« Nous présentons nos condoléances à la famille Gisdenanova d’Ashkelon pour la mort de Nina, qui avait été grièvement blessée au cours de la dernière série de combats dans la ville », a fait savoir la municipalité d’Ashkelon dans un communiqué.

Des travailleurs sociaux sont en contact avec la famille et lui apportent leur aide, a-t-elle assuré.

Nina Gisdenanova (Autorisation : Conseil municipal d’Ashkelon)

La roquette qui avait blessé Gisdenanova à Ashkelon, le 13 novembre, avait également coûté la vie à un Palestinien et blessé grièvement une autre femme.

Cette attaque était survenue lors d’une journée pendant laquelle plus de 300 missiles et tirs de mortier avaient été lancés vers les localités israéliennes proches de l’enclave palestinienne.

Les tirs de barrage gazaouïs avaient eu lieu au lendemain d’une opération de l’armée israélienne qui avait mal tourné dans la bande, entraînant une fusillade dans laquelle un agent des forces spéciales avait été tué et sept hommes armés palestiniens avaient trouvé la mort.

À la suite de cet incident, le groupe terroriste du Hamas, à la tête de la bande de Gaza, avait averti que « le sang de nos martyrs vertueux ne sera pas versé en vain ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...