Une femme poursuit les Chemins de fer israéliens concernant des prières d’hommes
Rechercher

Une femme poursuit les Chemins de fer israéliens concernant des prières d’hommes

La plaignante demande 20 000 $ de dommages et intérêts pour l'incident de décembre 2018, quand le contrôleur lui a demandé de changer de voiture pour permettre aux hommes de prier

Passagers à la gare Yitzhak Navon de Jérusalem, le 18 décembre 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)
Passagers à la gare Yitzhak Navon de Jérusalem, le 18 décembre 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

JTA – Une femme israélienne intente un procès aux Chemins de fer nationaux après qu’un contrôleur lui a demandé de changer de siège parce que des hommes priaient dans son wagon.

Dans le judaïsme orthodoxe, la prière obéit traditionnellement à la séparation des sexes, généralement par une barrière physique ou mekhitsa.

La plaignante, Maya Melitz, a déclaré qu’un employé des Chemins de fer israéliens lui avait demandé de changer de siège en décembre 2018 pour permettre à des hommes de prier à proximité. Lorsqu’elle a refusé, le préposé a persisté, disant qu’il était « perturbant qu’elle soit présente dans le wagon pendant la prière », selon une déclaration des associations qui soutiennent la plainte. Melitz avait toujours refusé de se déplacer.

Le Israel Religious Action Center [IRAC] et l’Israel Women’s Network [IWN] ont engagé le processus pénal et réclament 20 000 dollars de dommages et intérêts, au nom de Melitz. Les plaignants veulent également que les Chemins de fer israéliens publient des directives qui interdisent d’ordonner aux femmes de devoir changer de siège en raison de leur sexe.

« Il est inacceptable qu’un employé des chemins de fer exige qu’une femme se déplace dans un autre wagon parce que le fait qu’elle soit une femme perturbe la prière dans ce wagon. Il est difficile de croire qu’en 2020, les femmes doivent encore se battre pour le droit d’être présentes dans l’espace public », a déclaré Anat Hoffman, directrice exécutive de l’IRAC.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...