Une femme violée aux Pays-Bas par un Palestinien en 2003, victime de terrorisme
Rechercher

Une femme violée aux Pays-Bas par un Palestinien en 2003, victime de terrorisme

Le ministre de la Défense dit qu'après réexamen du cas, les autorités ont déterminé que l'Israélienne avait été agressée en raison de sa nationalité

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Un canal à Amsterdam, Pays-Bas (Crédit : CC0 1.0)
Un canal à Amsterdam, Pays-Bas (Crédit : CC0 1.0)

Une Israélienne qui avait été agressée sexuellement par un Palestinien aux Pays-Bas en 2003 sera reconnue victime de terrorisme, a fait savoir le ministre de la Défense mardi.

Son nouveau statut « de victime d’un acte hostile conformément à la loi sur les Avantages aux victimes d’actes terroristes » la rend éligible à des allocations et prestations de l’État de la part de la Caisse d’assurance nationale.

La demande de la femme a été transmise par la Caisse d’assurance nationale au ministère de la Défense fin 2018.

Aucun détail supplémentaire sur l’agression ou la victime, âgée d’une trentaine d’années au moment des faits, n’a été divulgué dans le communiqué du ministère.

« Nous avons de bonnes raisons d’affirmer que l’agression avait un motif nationaliste, » indique le communiqué. « Ainsi, la plaignante a été reconnue comme victime d’un acte hostile. »

Cette décision survient un mois après le viol et l’assassinat d’une jeune Israélienne, Ori Ansbacher, dans la périphérie de Jérusalem. Le suspect, un Palestinien de la ville cisjordanienne de Hébron, a avoué les faits qu’il aurait justifiés par des motifs nationalistes. Il a été mis en examen la semaine dernière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...