Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Une fenêtre fissurée oblige un avion à atterrir en urgence à l’aéroport Ben Gurion

Les services d'urgence se sont rendus en hâte à l'aéroport après que ce vol de la United Airlines en direction des États-Unis est revenu, avec 339 passagers à bord

Les services d'urgence sur le tarmac de l'aéroport Ben Gurion où un avion de passagers a fait un atterrissage d'urgence, le 1er juin 2023. (Crédit : Magen David Adom)
Les services d'urgence sur le tarmac de l'aéroport Ben Gurion où un avion de passagers a fait un atterrissage d'urgence, le 1er juin 2023. (Crédit : Magen David Adom)

Un avion a été dans l’obligation de procéder à un atterrissage d’urgence à l’aéroport Ben Gurion, samedi soir, après la découverte par les pilotes d’une fissure dans une fenêtre du cockpit.

Des dizaines d’unités appartenant aux services de secours ont été envoyées à l’aéroport par précaution, mais l’atterrissage s’est bien déroulé. La police a ultérieurement déclaré que l’incident illustrait le danger que représente le blocage des routes menant à Ben-Gurion par les manifestants opposés à la refonte du système judiciaire israélien.

L’avion, le vol UA91 de la United Airlines faisant la liaison entre l’aéroport Ben Gurion et Newark, aux États-Unis, était parti depuis presque 30 minutes lorsque les pilotes ont exprimé leur inquiétude concernant la fenêtre et qu’ils ont demandé à pouvoir faire demi-tour, avec 339 passagers à bord.

Les responsables de l’aéroport ont fait part de l’urgence de la situation et des dizaines d’ambulances venues aux côtés des sapeurs-pompiers, de la police et des services de secours ont fait leur apparition sur le tarmac. Ces unités provenaient de tout le secteur et même de Jérusalem.

En mesure de précaution et pour permettre l’atterrissage, l’avion a d’abord passé du temps à brûler du carburant au-dessus de la mer Méditerranée avant d’atterrir en toute sécurité.

Un passager qui a été identifié sous le nom d’Andy a déclaré devant les caméras de la Treizième chaîne que le pilote avait informé les passagers qu’il y avait un problème et que l’avion devait faire demi-tour.

« Nous avons fait des cercles dans l’air pendant au moins trente minutes pour brûler du carburant puis nous sommes retournés à l’aéroport », a-t-il dit. « Nous n’avons eu que peu d’informations quand nous étions encore dans les airs et quand nous avons atterri, alors on nous a dit ce qui était exactement arrivé avec la fenêtre ».

« Ce qui a été le plus stressant, ça a été de voir les ambulances et les unités mobiles qui attendaient dehors, après l’atterrissage », a ajouté Andy. « L’équipage et les pilotes ont été formidables et je suis heureux que nous ayons atterri sains et saufs ».

Les manifestants ont promis de bloquer l’accès à l’aéroport lundi comme ils ont déjà pu le faire dans le passé dans le cadre du mouvement de protestation contre le projet de réforme du système judiciaire israélien.

La commandant du district central de la police, Avi Biton, a soulevé la question pendant une rencontre entre hauts-responsables, dimanche, disant que l’atterrissage d’urgence de l’appareil était « un signal d’alarme ».

« La police israélienne considère le droit à manifester comme un pilier dans un pays démocratique et nous permettons donc aux citoyens d’exercer ce droit fondamental à manifester », a-t-il déclaré tout en soulignant la nécessité de conserver ouvertes les routes menant à l’aéroport.

Biton a appelé les organisateurs du mouvement de protestation « à montrer leur sens de la responsabilité de manière à ce qu’une catastrophe qu’ils pourraient ultérieurement regretter ne se produise pas » et il a indiqué que si la police autorisera des rassemblements, elle ne tolérera pas que des routes soient bloquées ou que le trafic routier soit perturbé autour de l’aéroport.

Amnon Cohen, directeur-général de l’Autorité israélienne des aéroports, a indiqué que l’atterrissage d’urgence démontrait l’importance de garantir un accès facile à l’aéroport Ben Gurion.

« La nuit dernière, nous avons pu constater combien l’aéroport est un lieu d’une immense sensibilité opérationnelle en ce qui concerne directement la vie humaine », a-t-il écrit dans un communiqué. « Il peut se transformer en l’espace d’une seconde en lieu où une procédure d’urgence a été activée, une procédure dont dépendent les vies de centaines de personnes ».

Les leaders du mouvement de protestation ont repoussé ces arguments d’un revers de la main et ils ont fait savoir qu’ils étaient déterminés à bloquer l’aéroport.

« C’est triste d’assister à la prise de pouvoir par les politiques de l’Autorité des aéroports », ont dit les organisateurs. « Les citoyens du pays ont le droit de manifester contre la dictature partout où ils le souhaitent et c’est très exactement ce qui se produira demain : avec un mouvement de protestation démocratique, non-violent, qui stoppera les intentions dictatoriales du gouvernement israélien ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.