Une firme israélienne de cannabis médical annonce un accord record de 110 M $
Rechercher

Une firme israélienne de cannabis médical annonce un accord record de 110 M $

Medivie Therapeutic prévient qu’elle vendra son savoir au lieu de cannabis si le gouvernement ne parvient pas à légaliser les exportations rapidement

Un plant de cannabis. Illustration. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)
Un plant de cannabis. Illustration. (Crédit : Kobi Gideon/Flash90)

Une entreprise israélienne a annoncé dimanche un accord record de 110 millions de dollars pour faire pousser et produire du cannabis médical pour un acheteur européen dans ce qu’elle a dit être le plus grand accord de ce genre en date à avoir été signé en Israël.

Mais l’entreprise a aussi mis en garde le gouvernement israélien que s’il n’approuvait pas l’exportation de cannabis médical rapidement, elle vendrait son savoir et son expertise plutôt que le cannabis lui-même.

Medivie Therapeutic et son sous-traitant High Pharma vont réserver environ 100 dunams (0,1 km2) de terre pour faire pousser, produire et exporter jusqu’à 50 tonnes de cannabis médical pour des investisseurs chaque année.

En échange, l’investisseur paiera 30 millions de dollars lors de la première année pour la réalisation d’un contrôle d’audit préalable – après quoi il révélera son identité – et pour la location et la préparation de la terre, suivi de 20 millions de dollars par an pendant deux à six ans pour la production.

La location des champs de cannabis dépendra de l’approbation, ou non, par le gouvernement israélien de l’exportation de marijuana médicale.

Le PDG de Medivie Menachem Cohen a averti que la compagnie « n’hésiterait pas à transférer son activité et son savoir vers d’autres pays si les exportations depuis l’état d’Israël étaient interdites ».

Une clause stipule que le contrat peut être annulé si Israël n’approuve pas les exportations ou si l’entreprise n’est pas capable de faire pousser ses plants dans un pays européen, en alternative.

Medivie détient les droits pour un total de 200 dunams de terre en Israël pour les 24 prochaines années et cherche des investisseurs supplémentaires.

En février 2017, des ministres ont soutenu une proposition de loi destinée à légaliser les exportations de cannabis pour l’usage médical approuvé.

Le ministre de l’Agriculture, Uri Ariel, assiste à une réunion du parti HaBayit HaYehudi à la Knesset, à Jérusalem, le 11 décembre 2017 (Yonatan Sindel / Flash90)

Mais en août, dans une lettre adressée aux ministres des Finances et de la Santé, le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan a exprimé sa préoccupation au sujet du « tort qui pourrait être fait en transformant Israël en pays modèle pour les exportations de cannabis », selon le site d’information Ynet.

Il a exprimé la préoccupation des forces de police en ce qui concerne la « fuite massive » du cannabis cultivé légalement vers des mains criminelles et le manque de moyens humains pour empêcher ces activités.

Au début du mois de février de cette année, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a soudainement ordonné un gel sur les projets de l’exportation du cannabis, après qu’il eût reçu un appel à ce sujet de la part du président américain Donald Trump.

Gilad Erdan, ministre de la Sécurité intérieure, pendant la cérémonie de Yom HaAtsmaout de la police, à Jérusalem, le 26 avril 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Fin février, Eitan Cabel (Union Sioniste), chef du Comité Economique de la Knesset, a tenu une réunion spéciale sur le sujet au cours de laquelle des représentants du gouvernement, de l’industrie et de l’agriculture ont averti d’un effondrement de l’industrie de la marijuana médicale israélienne si des mesures n’étaient pas prises immédiatement pour ouvrir les portes aux exportations.

Cabel a dit qu’il appelerait le Premier ministre pour expliquer le gel si la question des exportations n’était pas rapidement résolue, a annoncé le magazine en hébreu Cannabis.

« Le comité voit une grande importance dans le développement du cannabis médical qui soulagera des dizaines de millions de personnes en Israël et dans le monde », a-t-il déclaré.

Le député Eitan Cabel (Union Sioniste) à la Knesset, juin 2017 (Yonatan Sindel / Flash90)

Ariel, le ministre de l’Agriculture, a déclaré au forum : « Nous devons accélérer l’approbation pour les exportations parce que le meilleur moment pour la plantation de cannabis, c’est maintenant. Si nous ne nous dépêchons pas, nous devrons attendre une autre année. Maintenant, il faut s’adresser au Premier ministre ».

Ariel a déclaré que les préoccupations de la police étaient apparues lors de discussions avec le Premier ministre.

« Nous avons demandé s’il y avait une enquête, et elle a dit que non. Nous avons demandé s’il y avait des mises en examen, elle a dit que non ».

Ariel a dit qu’Erdan était maintenant en faveur de l’exportation.

Le Canada est le seul pays qui ait approuvé l’exportation médicale de la marijuana.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...