Une lettre d’Eleanor Roosevelt défendant Israël aux enchères
Rechercher

Une lettre d’Eleanor Roosevelt défendant Israël aux enchères

Les enchères pour la lettre dans laquelle l'ancienne First lady prenait la défense d'Israël commenceront au prix de 22 500 dollars

David Ben-Gurion et Eleanor Roosevelt à Jérusalem (Crédit : Autorisation de David Rubinger / Knesset Collection)
David Ben-Gurion et Eleanor Roosevelt à Jérusalem (Crédit : Autorisation de David Rubinger / Knesset Collection)

Une lettre de 1957 écrite par Eleanor Roosevelt dans laquelle l’ancienne Première Dame prend vigoureusement la défense des actions israéliennes pendant la crise de Suez a été mise aux enchères.

La maison d’enchères Nate D. Sanders Auctions, à Los Angeles, lancera la vente jeudi au prix de 22 500 dollars.

Ce courrier, écrit sous son en-tête personnelle, « Madame Franklin D. Roosevelt », répond directement aux critiques d’une tribune parue dans un journal dans laquelle elle prenait la défense d’Israël au moment de la crise de 1956. Elle était adressée à Tom Dietrich, de Brooklyn.

Roosevelt avait écrit : « Si vous suivez pas à pas les Nations unies et que vous comprenez les difficultés, vous réaliserez alors qu’Israël n’a pas été un agresseur. La charte des Nations unies autorise l’auto-défense et le cas d’Israël a été purement un cas d’autodéfense. / Je ne suis pas d’accord avec vous sur l’établissement de l’Etat d’Israël. Les Israéliens ont droit à leur pays et je pense qu’il est insensé de supposer qu’ils prévoient de nous plonger dans une guerre. Ils veulent la paix tout autant, si ce n’est plus, que les autres nations. / Nous dirigeons les Nations unies alors il ne s’agira pas d’un cas où on se laisse prendre à un complot ».

Le catalogue d’enchères a qualifié le document de deux pages de « lettre exceptionnelle, avec un contenu rare où la première dame montre son engagement et son refus de tergiverser sur l’Etat d’Israël ».

Parmi d’autres objets présentés aux enchères le même jour, un prix Nobel distribué à Thomas Schelling en 2005 pour sa théorie du jeu : un bomber ayant appartenu à John F. Kennedy et une lettre de Richard Nixon sur le Vietnam.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...