Rechercher

Une mère accusée de proxénétisme sur sa fille de 11 ans en échange d’argent

Le pédophile présumé, âgé de 62 ans, a déjà un lourd casier judiciaire, y compris une condamnation antérieure pour le viol d'une jeune fille de 15 ans

Illustration : une voiture de police à Petah Tikva, le 4 août 2017. (Crédit : Roy Alima / Flash90)
Illustration : une voiture de police à Petah Tikva, le 4 août 2017. (Crédit : Roy Alima / Flash90)

Un homme de 62 ans, habitant du nord d’Israël, a été accusé lundi d’avoir violé une fillette de 11 ans à plusieurs reprises pendant près d’un an, tandis que sa mère était accusée de lui avoir permis d’avoir des relations sexuelles avec l’enfant en échange d’une aide financière.

Les deux ont été placés en détention provisoire au tribunal de district de Nazareth et un embargo a été soumis sur certains détails de l’affaire, y compris l’identité des personnes impliquées.

Selon l’acte d’accusation, l’accusé avait l’habitude de transférer de grosses sommes d’argent à la mineure, de lui offrir des cadeaux et de faire des courses dans les magasins en sa compagnie.

De plus, il a aidé sa mère à payer les factures de son foyer et lui a acheté des appareils ménagers. En retour, elle lui aurait permis de violer sa fille.

L’acte d’accusation alléguait que la fille avait signalé les actes à sa mère, mais celle-ci les avait ignorés et avait même aidé à « approfondir le contrôle de l’accusé sur la vie de sa fille ».

Selon l’accusation, « l’accusé avait l’habitude d’appeler la mineure des dizaines de fois par jour, ce qui limitait ses mouvements, lui interdisait de sortir ou de quitter la maison à certaines heures, et lui interdisait également de s’habiller d’une manière qui n’était pas à son goût ».

L’acte d’accusation indiquait en outre qu’ « après que la mineure eut refusé de se conformer à ces interdictions, l’accusé a menacé de cesser de la soutenir financièrement, elle et sa mère, et même de l’agresser ».

L’homme est accusé de traite d’êtres humains, viol aggravé, sodomie, actes indécents, et agression sur mineur.

La mère est accusée de traite d’êtres humains, complicité de viol et complicité de sodomie.

Selon le site d’information Walla, l’homme a un long casier judiciaire, ayant déjà été condamné à une peine de 10 ans de prison en 2004, pour entre autres infractions, le viol d’une jeune fille de 15 ans qui gardait ses enfants.

Malgré cela, il n’aurait pas été sous la supervision de l’État, et aurait même été autorisé à travailler comme concierge d’école.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...