Rechercher

Une montre Patek Philippe ayant appartenu à Simon Wiesenthal proposée aux enchères

La valeur de l’objet, ayant appartenu au célèbre chasseur de nazis et fabriqué en 1941, est estimée entre 246 000 et 491 000 euros ; la vente aura lieu ce dimanche à Genève

La montre Patek Philippe ayant appartenu à Simon Wiesenthal proposée aux enchères le 8 mai à Genève. (Crédit : Phillips)
La montre Patek Philippe ayant appartenu à Simon Wiesenthal proposée aux enchères le 8 mai à Genève. (Crédit : Phillips)

Une montre Patek Philippe référence 1503 ayant appartenu à Simon Wiesenthal sera proposée aux enchères cette semaine. La vente, organisée par Phillips, plate-forme mondiale pour l’achat et la vente d’art et de design des 20e et 21e siècles, aura lieu le dimanche 8 mai, dès 14h, à l’hôtel La Réserve, à Genève.

La valeur de l’objet, fabriqué en 1941, est estimée entre 246 000 et 491 000 euros.

Montre-bracelet en acier inoxydable avec cadran noir brillant et chiffres
Breguet, elle est l’un des deux exemplaires connus dans cette configuration – ce qui fait d’elle une pièce très rare de la manufacture horlogère de luxe genevoise Patek Philippe, fondée en 1839.

La montre est apparue pour la première fois sur le marché en 2007, quand elle a été présentée aux enchères publiques par la famille de Simon Wiesenthal elle-même. Depuis lors, elle n’avait plus été vue sur le marché public jusqu’à sa
réapparition cette année.

De nombreuses autres montres de luxe seront vendues par Phillips ce week-end, dont une Rolex ayant appartenue au guitariste Eric Clapton.

Simon Wiesenthal, né en 1908 en Autriche-Hongrie, est connu pour son travail réalisé après la Seconde Guerre mondiale en tant que chasseur de nazis, après avoir lui-même été victime des atrocités nazies. Il est décédé en 2005.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été interné dans plusieurs camps de travail à partir de 1941 en Pologne, dont celui de Janowska. Il a également été interné au camp de Gross-Rosen puis à Mauthausen, où il a été retrouvé mourant.

Il a travaillé avec les services de renseignements américains dès la fin de la guerre en leur apportant des informations et le nom de personnes ayant participé au massacre des Juifs. Il a notamment joué un rôle dans la traque d’Adolf Eichmann, arrêté le 11 mai 1960 à Buenos Aires, en Argentine.

Il a aussi consacré une partie de sa vie à venir en aide aux anciens déportés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...