Une mosquée et 170 voitures vandalisées dans une ville arabe du nord d’Israël
Rechercher

Une mosquée et 170 voitures vandalisées dans une ville arabe du nord d’Israël

Les résidents de Jish ont découvert la phrase "Juifs, réveillez-vous. Arrêtez de vous assimiler !" peinte sur une mosquée ; il s'agit du 3e incident similaire ces dernières années

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

La police a ouvert mardi une enquête sur un crime de haine présumé dans la ville arabe de Jish, dans le nord d’Israël. Les pneus de quelque 170 véhicules ont été lacérés, et des messages en hébreu condamnant la coexistence interconfessionnelle ont été tagués sur des bâtiments.

L’une des phrases inscrites sur le mur d’une mosquée disait : « Juifs, réveillez-vous. Arrêtez de vous assimiler ! ».

La police est entrée dans le village afin de recueillir des preuves.

Le maire de la ville, Elias Elias, a indiqué que c’était la troisième fois que Jish était visé par une telle attaque au cours des dernières années, le dernier crime de haine présumé remontant à avril 2019.

« Apparemment, quelqu’un veut saboter nos bonnes relations avec nos voisins. Il ne réussira pas, mais cela nous cause une profonde douleur et nous fait mal au cœur », a déploré Elias selon des propos relayés par le site d’information Walla. « Je demande aux forces de sécurité d’attraper ces hooligans ».

Le député juif de la Liste arabe unie Ofer Cassif a réagi à ces actes haineux sur Twitter : « nous savons tous que si une telle affaire avait visé une communauté juive, elle aurait reçu l’attention immédiate du Premier ministre et aurait été suivie d’arrestations rapides, il est donc clair que [Benjamin] Netanyahu donne le feu vert aux auteurs de ce crime ».

« Je condamne fermement les graffitis et le vandalisme des biens dans le village de Jish pendant la nuit. Nous trouverons les coupables et les poursuivrons avec toute la rigueur de la loi. Nous n’accepterons aucune attaque contre nos citoyens, » a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un communiqué.

Le député de l’alliance Travailliste-Gesher-Meretz Nitzan Horowitz, a demandé à la police de « se réveiller » et d’attraper les coupables. Il a également exhorté les Israéliens à se rendre à Jish.

Le vandalisme anti-arabe mené par des extrémistes juifs est devenu une pratique courante en Cisjordanie, mais est plus rare à l’intérieur d’Israël à proprement parler. Les attaques contre les Palestiniens et les forces de sécurité israéliennes en Cisjordanie sont communément appelées des attaques du type « prix à payer », les auteurs affirmant qu’il s’agit de représailles pour la violence palestinienne ou les politiques gouvernementales considérées comme hostiles au mouvement des implantations.

Selon les organisations de défense des droits humains, les enquêtes sur les attaques dites « prix à payer » aboutissent rarement à une arrestation ou à une inculpation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...