Une nouvelle espèce d’homme préhistorique découverte en Israël
Rechercher

Une nouvelle espèce d’homme préhistorique découverte en Israël

Les ossements humains découverts dateraient de 140 000 à 120 000 ans avant notre ère, selon les scientifiques

Une reconstruction virtuelle d'une mandibule d'ancêtre humain trouvée à Nesher Ramla, sur une image non datée fournie par l'Université de Tel Aviv en juin 2021. (Crédit : Ariel Pokhojaev, Faculté de médecine Sackler, Université de Tel Aviv via AP)
Une reconstruction virtuelle d'une mandibule d'ancêtre humain trouvée à Nesher Ramla, sur une image non datée fournie par l'Université de Tel Aviv en juin 2021. (Crédit : Ariel Pokhojaev, Faculté de médecine Sackler, Université de Tel Aviv via AP)

Des chercheurs israéliens ont annoncé jeudi avoir découvert une nouvelle espèce d’homme préhistorique de type Homo, une découverte qui apporte selon eux de nouveaux éléments sur l’évolution humaine.

Lors de fouilles archéologiques près de la ville de Ramle (centre), l’équipe du Dr. Yossi Zaidner, du département d’archéologie de l’Université hébraïque de Jérusalem, a découvert des restes humains préhistoriques qu’elle n’a pu attribuer a aucune espèce Homo connue.

Dans une étude publiée dans la revue Science, une équipe d’anthropologues de l’Université de Tel Aviv et l’équipe du Dr. Zaidner ont défini un nouveau type du genre Homo, le « Nesher Ramla », du nom du site où il a été trouvé.

Les ossements humains découverts dateraient de 140 000 à 120 000 ans avant notre ère, selon les scientifiques.

Ils partagent des caractéristiques communes avec l’Homme de Neandertal au niveau des dents et de la mâchoire notamment, mais aussi avec d’autres types homo archaïques au niveau du crâne.

Ils diffèrent cependant de l’Homme moderne de par l’absence de menton, la structure du crâne et la présence de très grandes dents, précise l’étude.

Nesher Ramla, un site de fouilles préhistoriques, en juin 2021. (Crédit : Yossi Zaidner via AP)

Les auteurs affirment avoir également trouvé, à huit mètres de profondeur, une quantité importante d’ossements animaux, de chevaux, de daims et d’aurochs, ainsi que des outils en pierre.

Pour le Dr. Yossi Zaidner, cela « montre que l’Homo Nesher Ramla possédait des technologies avancées de production d’outils en pierre et interagissait très probablement avec l’Homo sapiens local ».

« Cette découverte est particulièrement spectaculaire car elle nous montre qu’il y avait plusieurs types d’Homo vivant au même endroit et au même moment à ce stade ultérieur de l’évolution humaine », poursuit-il.

Selon l’étude, plusieurs autres fossiles découverts précédemment en Israël et qui présentent des caractéristiques similaires pourront être attribués à ce nouveau type Homo.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...