Israël en guerre - Jour 192

Rechercher

Une ONG britannique établit un hôpital de campagne près de Rafah, dans le sud de Gaza

La structure d'UK-Med traite d'ores et déjà plus de 200 patients par jour ; elle ouvrira bientôt un département d'urgence offrant une salle d'intervention chirurgicale, selon l'organisation

Photo d'illustration : Des Palestiniens évacués de leur maison s'abritent à l'Hôpital européen de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 1er janvier 2024. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Photo d'illustration : Des Palestiniens évacués de leur maison s'abritent à l'Hôpital européen de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 1er janvier 2024. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Une ONG britannique a annoncé l’établissement d’un hôpital de campagne dans la bande de Gaza, une structure qui offre des services médicaux nécessaires sur ce territoire déchiré par la guerre. Elle a indiqué qu’elle était dorénavant en mesure de prendre en charge les patients blessés dans le cadre du conflit en cours ou atteints par des maladies variées qui se sont développées dans un contexte de crise humanitaire sévère.

Installée aux abords de Rafah, dans le sud de la bande, l’organisation UK-Med a commencé à installer et à construire son hôpital au début du mois. Il accueille déjà environ 200 patients par jour, a commenté le directeur-général de l’organisation caritative, David Wightwick.

« L’ampleur des besoins est tout simplement stupéfiante », a dit Wightwick à la BBC.

« Dans mes 25 années, de travail humanitaire, c’est, de loin, la situation la plus difficile que j’ai pu voir », a expliqué par ailleurs Wightwick sur le site internet d’UK-Med.

Les camions transportant les pièces détachées nécessaires pour l’assemblage de l’hôpital avaient été, dans un premier temps, bloqués à la frontière avec Gaza, selon un reportage diffusé par la BBC, et l’équipe d’UK-Med a donc commencé à construire l’hôpital à partir de morceaux de bois et d’autres matériaux issus des décombres des immeubles environnants, dans le secteur, construisant l’hôpital de campagne en dix jours.

Les pièces détachées en provenance de Manchester sont finalement arrivées sur le site la semaine dernière, et elles ont servi à agrandir la structure initiale, augmentant ses capacités. L’hôpital pourra ainsi prendre en charge 250 patients par jour et procéder à des interventions chirurgicales, selon l’annonce faite par l’organisation à but non-lucratif.

Tous les services ne sont pas encore accessibles et certaines parties de la structure sont encore en cours de construction – notamment une unité qui accueillera les personnes hospitalisées, un laboratoire, une structure de stérilisation, une blanchisserie et des toilettes, a déclaré Wightwick à Sky News.

L’hôpital fournit déjà des services de médecine générale et il a ouvert une unité d’urgence qui se développera graduellement, se transformant à terme en département lorsque l’hôpital deviendra pleinement opérationnel, a-t-il ajouté.

« Nous avons aussi établi un certain nombre de dispensaires jusqu’à l’enclave de Wadi Gaza, depuis le sud et en remontant vers le nord », a-t-il continué.

« Nous avons pris en charge bien plus de 200 patients ; un grand nombre d’entre eux nécessitaient des actes chirurgicaux importants, avec de multiples amputations ; nous menons un travail vital et profondément marquant », a-t-il expliqué.

Les équipes soignantes rencontrent aussi « de nombreux enfants atteints de maladies liées à l’eau, comme l’hépatite A », selon Lucky Chikaura, ingénieur eau et assainissement au sein d’UK-Med.

« Notre équipe fait face à des conditions de travail incroyablement difficiles, offrant des chirurgies 24 heures sur 24 aux blessés avec un pourcentage disproportionné d’enfants innocents », note UK-Med dans une mise à jour parue sur son site internet.

Selon un communiqué de l’armée, au mois de janvier, huit hôpitaux de campagne étaient en fonctionnement à la fin de ce mois, avec deux hôpitaux installés sur des navires stationnés au large de la côte de Gaza.

Gaza connaît actuellement une crise humanitaire croissante après presque six mois de guerre – une guerre déclenchée par le massacre qui a été commis par le groupe terroriste du Hamas dans les communautés et sur les bases militaires du sud d’Israël. Les terroristes ont tué environ 1 200 personnes et pris 253 personnes en otage.

Cela fait des semaines que les Nations unies mettent en garde contre un système de soins qui s’effondre à Gaza, avertissant qu’un quart de la population fait face à la famine. Les agences chargées de l’aide humanitaire signalent d’importantes difficultés lorsqu’il s’agit d’entrer dans l’enclave côtière, en particulier dans le nord.

Les donateurs ont effectué des livraisons d’assistance par voie aérienne ou par voie maritime – mais ce ne sont pas des alternatives viables qui peuvent se substituer à leur acheminement par voie terrestre, notent les agences des Nations unies.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.