Une pièce ancienne de la révolte de Bar Kochba découverte près du mont du Temple
Rechercher

Une pièce ancienne de la révolte de Bar Kochba découverte près du mont du Temple

L'Autorité israélienne des Antiquités a dévoilé la pièce, l'une des quatre seules de l'époque à être découvertes dans la région, à l'occasion de la fête de Lag BaOmer

Cette photo, publiée par l'Autorité israélienne des Antiquités le 11 mai 2020, montre une pièce de la révolte de Bar Kochba trouvée près du mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem. (Autorité israélienne des Antiquités)
Cette photo, publiée par l'Autorité israélienne des Antiquités le 11 mai 2020, montre une pièce de la révolte de Bar Kochba trouvée près du mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem. (Autorité israélienne des Antiquités)

Lundi, l’Autorité israélienne des Antiquités a présenté une pièce frappée pendant la révolte de Bar Kochba qui a été exhumée près du mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem.

L’annonce de la découverte de la pièce a été programmée pour coïncider avec la fête de Lag BaOmer, qui commence lundi soir et marque la mort du sage du deuxième siècle, rabbi Shimon Bar Yohai.

La fête est habituellement célébrée en Israël avec de grands feux de joie, en l’honneur à la fois de Bar Yohai et de ceux qui ont pris part à la révolte de Bar Kochba, un soulèvement contre la domination des Romains en Judée en 132-135 de l’ère commune.

La pièce, qui a été trouvée dans le parc archéologique William Davidson près du mur Occidental, est ornée d’une grappe de raisin et des mots « Deuxième année de la liberté d’Israël » sur un côté – déclarant le but des rebelles – tandis que l’autre face comporte un palmier et le mot « Jérusalem ».

Le Dr Donald Tzvi Ariel, chef du département des pièces de monnaie de l’Autorité israélienne des Antiquités, a déclaré que sur les milliers de pièces trouvées dans le secteur de la Vieille Ville, seules quatre datent de l’époque de la révolte de Bar Kochba, bien que de nombreuses autres aient été découvertes ailleurs dans le pays.

Il a également déclaré que la nouvelle pièce était la seule de cette époque trouvée à Jérusalem qui porte le nom de la ville.

Les archéologues de l’Autorité israélienne des Antiquités, Moran Hagbi et le Dr Joe Uziel, ont émis l’hypothèse que les pièces auraient été apportées à Jérusalem par des légionnaires romains qui ont participé à l’écrasement de la révolte et les ont conservées comme souvenirs, notant que les troupes de Bar Kochba n’ont jamais pu pénétrer dans les anciennes frontières de la ville.

Cette photo, publiée par l’Autorité israélienne des Antiquités le 11 mai 2020, montre une pièce de la révolte de Bar Kochba découverte près du mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem. (Autorité israélienne des Antiquités)

La révolte de Bar Kochba, qui a duré trois ans et demi, a été la dernière et sans doute la plus importante de plusieurs soulèvements juifs contre des dirigeants étrangers dans les temps anciens. Les rebelles se sont préparés bien à l’avance et, selon l’historien Dio Cassius, au IIIe siècle, des légions romaines ont été amenées d’autres avant-postes de l’empire pour la réprimer.

Dio Cassius a écrit que quelque 50 forteresses juives et plus de 1 000 villages ont été détruits, et que des centaines de milliers de Juifs ont perdu la vie. Les dirigeants rabbiniques qui soutenaient Bar Kochba ont été exécutés, y compris le maître Rabbi Akiva, qui avait rebaptisé Shimon Bar Coseba en Bar Kochba (Fils de l’étoile), considéré comme le messie pour les Juifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...