Une pizzeria du New Jersey renvoie un manager pour des SMS antisémites
Rechercher

Une pizzeria du New Jersey renvoie un manager pour des SMS antisémites

Un employé adolescent affirme avoir reçu des messages antisémites, notamment des références à Hitler, lorsqu'il a demandé à son supérieur à être libéré plus tôt pour Rosh Hashanah

Le Maurizio’s Pizzeria & Italian Ristorante à Eatontown, dans le New Jersey. (Google Street View)
Le Maurizio’s Pizzeria & Italian Ristorante à Eatontown, dans le New Jersey. (Google Street View)

JTA — Une pizzeria du New Jersey a renvoyé un responsable accusé d’avoir envoyé des SMS antisémites à un employé adolescent qui avait demandé à pouvoir partir plus tôt pour une fête juive.

La famille propriétaire du Maurizio’s Pizzeria & Italian Ristorante à Eatontown, non loin de New York, a présenté ses excuses au jeune livreur de pizzas.

Nicholas Bogan, âgé de 17 ans, travaillait depuis peu pour le restaurant, lorsqu’il a  demandé à pouvoir être libéré plus tôt pour la première soirée de Rosh Hashanah.

Dans la plainte déposée par ses parents et lui fin novembre accuse le responsable de la pizzeria, Francesco Scotto Di Rinaldi, d’avoir ensuite envoyé des SMS insultants, comprenant notamment des références à Hitler.

La famille Schianodicola, propriétaire de la pizzeria, était en vacances en Italie au moment des faits.

« Les actions de cet employé sont inexcusables et de très mauvais goût, de tels faits ne seront pas tolérés », a fait savoir la famille dans un communiqué adressé à NJ.com.

« Nous souhaitons préciser que les actions de cet employé ne reflètent en aucun cas les croyances et les valeurs des propriétaires du Maurizio’s…. Plus important, nous souhaiterions présenter nos excuses à M. Bogan et à sa famille pour la tristesse et l’offense que ces événements ont causé à sa famille », ajoute le communiqué.

Le restaurant reçoit des messages et des appels « haineux » depuis que la plainte a été rendue publique, d’après NJ.com.

Nicholas Bogan réclame un salaire rétroactif et des dommages et intérêts. Il demande également au tribunal de contraindre les employés et responsables de la pizzeria à suivre une formation contre la discrimination et le harcèlement ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...