Rechercher

US : Soros « introduit » des activistes dans les écoles – Candidat républicain

Glenn Youngkin, qui se présente au poste de gouverneur, a affirmé que le milliardaire juif était partiellement responsable du "chaos présent dans nos écoles"

Glenn Youngkin, candidat républicain au poste de gouverneur de Virginie, lors d'une discussion avec ses partisans pendant un rassemblement à Culpeper, en Virginie, le 13 octobre 2021. (Crédit :  AP Photo/Steve Helber)
Glenn Youngkin, candidat républicain au poste de gouverneur de Virginie, lors d'une discussion avec ses partisans pendant un rassemblement à Culpeper, en Virginie, le 13 octobre 2021. (Crédit : AP Photo/Steve Helber)

ARLINGTON, Virginie (JTA) — Glenn Youngkin, candidat républicain au poste de gouverneur en Virginie, a accusé le milliardaire libéral George Soros « d’introduire » des activistes politiques dans le système scolaire américain « déguisés en membres de conseils scolaires ».

Youngkin a évoqué un « chaos » dans les écoles et dans les autres établissements d’enseignement en Virginie, affirmant que son adversaire démocrate, l’ancien gouverneur Terry McAuliffe, ainsi que Soros en étaient responsables.

« À l’origine de toutes ces défaillances et du chaos qui règne actuellement dans nos écoles : Terry McAuliffe, politicien depuis 40 ans », a dit mardi soir Youngkin sous les applaudissements lors d’un rassemblement qui a eu lieu à Burke, une ville du nord de la Virginie. « Mais il faut aussi citer dans ce contexte les alliés de George Soros. Ces alliés sont issus du mouvement progressiste libéral, ils ont introduit des agents qui se déguisent en membres des conseils scolaires dans notre système. »

Soros n’a jamais soutenu de candidats aux conseils scolaires de Virginie qui sont majoritairement des parents appartenant à la communauté locale. Un porte-parole de Youngkin a souligné auprès de JTA que les médias conservateurs avaient évoqué le soutien apporté par Soros à McAuliffe et à des personnalités progressistes candidates à des postes de procureurs dans le nord de la Virginie – mais Soros n’est jamais intervenu dans les conseils scolaires.

Les groupes juifs ont souvent déclaré que les attaques lancées contre le milliardaire libéral juif – qui est un survivant de la Shoah – pouvaient franchir la limite de l’antisémitisme, particulièrement lorsqu’il est accusé, souvent sans fondement, d’œuvrer dans le plus grand secret à faire progresser un agenda d’extrême-gauche. Les donations politiques faites par Soros n’ont rien de secret et il est souvent accusé de soutenir des initiatives dans lesquelles il n’est en rien impliqué.

La représentante Elaine Luria, membre juive du Congrès, plutôt modérée, de Virginia Beach – qui a vivement critiqué les membres de son parti de gauche qui, selon elle, ont pu tenir des propos antisémites – a expliqué que Youngkin avait commis la même faute.

« Je dénonce l’antisémitisme dans mon propre parti et je le dénonce encore une fois aujourd’hui », a écrit Luria sur Twitter, mercredi. « Évoquer George Soros en affirmant qu’il est un financier de l’ombre est une théorie antisémite du complot. Cette déclaration faite par Glenn Youngkin est inacceptable. »

George Soros, fondateur et président des Open Society Foundations, avant la cérémonie de remise du prix Joseph A. Schumpeter à Vienne, en Autriche, le 21 juin 2019. (Crédit : AP Photo/Ronald Zak)

En 2018, les partisans de l’ancien président américain Donald Trump avaient accusé sans fondement Soros d’avoir soutenu une caravane de migrants qui était venue aux États-Unis depuis le Mexique. L’homme qui avait abattu onze fidèles juifs dans une synagogue de Pittsburgh, au mois d’octobre de la même année, avait lui aussi revendiqué cette théorie du complot.

Soros a fait les gros titres en 2019 quand il a soutenu un certain nombre de progressistes qui s’étaient présentés aux primaires démocrates dans deux courses électorales du nord de la Virginie.

Youngkin joue pendant sa campagne sur les controverses qui traversent actuellement le système scolaire américain, promettant notamment de bannir la dite « théorie critique de la race », de limiter les droits des élèves transgenres et de mettre un terme à l’obligation du port du masque.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...